REINCARNATION & PSYCHO-GENEALOGIE

Nouvelle méthode pour RETROUVER et DECODER ses vies antéreures grâce à la psycho-généalogie, à la psycho-étymologie et à la science des symboles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 TITAN et TITANIC = histoire de CLAIR-VOYANCE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1291
Age : 59
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: TITAN et TITANIC = histoire de CLAIR-VOYANCE    Dim 19 Sep - 17:45

Enfin la technologie est de retour.......

Bonjour à Tous.....

TITAN et TITANIC = CLAIR-VOYANCE

Voici un exemple concret, d’une personne ayant accès à la
MÉMOIRE COLLECTIVE.
En 1898, 14 ans avant le naufrage du TITANIC, Morgan
Robertson, écrivain de la mer, avait imaginé la
catastrophe dans un roman visionnaire appelé
" le naufrage du Titan" !

Le nom du bateau de ROBERTSON était donc le TITAN.
Il mesurait 244 mètres et déplaçait 70000 tonnes,
le TITANIC 269 mètres pour 66000 tonnes.
L'ouvrage fut publié aux Etats-Unis en 1898,
sous le titre "Futility", et réédité en 1912, l'année même
du naufrage, sous le titre "The Wreck of the Titan".





Tous deux avaient trois hélices et atteignaient des vitesses
de 24 à 25 noeuds. Dans le livre, le Titan pouvait recevoir
3000 personnes, équipage compris, et ses canots étaient
en nombre insuffisant, mais personne ne s'en souciait car
le Titan, avait été déclaré insubmersible pas ses concepteurs,
comme sur le Titanic!

LE NAUFRAGE DU TITAN

Le roman de Morgan Robertson, "LE NAUFRAGE DU TITAN",
nous livre une belle et héroïque histoire d'amour entre un
marin courageux, une petite fille bravant le danger et une
mère retrouvant enfin le bonheur complet.
L'histoire raconte comment un navire de 75.000 tonnes
et long de 243 mètres, fonçant à travers le brouillard à la
vitesse de 15 mètres par seconde, va s’encastrer dans un
iceberg en plein brouillard, au large de Terre Neuve, lors
de sa première traversée de l’Atlantique.


Morgan Robertson est mort en 1915, soit trois ans après
la catastrophe; et comme son roman a été réédité en 1912,
l'année du Titanic, il a sans doute été questionné sur sa
prophétie.

C'est probablement à cette occasion qu'il s'est expliqué
sur son procédé d'écriture. Robertson avait, semble-t-il,
la particularité d'écrire parfois dans un état médiumnique.


La "prophétie" de Robertson semble encore plus frappante
quand on récapitule les circonstances des deux naufrages,
et les ressemblances entre
le Titanic et le Titan imaginaire:
Les noms des navires, les cause lointaines, psychologiques
et culturelles, du drame.

L'orgueil du technicien fausse le jugement; on fonce dans le
brouillard pour battre un record, au mépris des règlements
et de la prudence la plus élémentaire.
Les lieux: l'Atlantique nord, au large de Terre Neuve.
L'époque de l'année: une nuit d'avril.
La cause immédiate: la collision avec un iceberg.
La cause des pertes humaines: le manque de chaloupes de
sauvetage.

Et la coïncidence est encore plus frappante quand on prend
en compte les caractères techniques des deux navires.
Robertson, qui a été marin, est solidement documenté.
Aussi, quand il décrit le Titan, il utilise les projets techniques
de son temps.

Le Titan incarne le sommet de la technologie de 1898, le
sommet de la démesure réalisable; probablement mis en
chantier quelques années après la publication du roman,
vu les délais de construction, le Titanic concrétise les
plans des ingénieurs de la fin du XIXè siècle.

.

Sur le pont du Titanic comme sur le pont du Titan,
on a discuté, quelques minutes avant la catastrophe,
du refroidissement de l'atmosphère imputable à
d'éventuels icebergs, ce qui est normal, car les icebergs
n'ont pas pour propriété connue de réchauffer l'atmosphère.
Reste un point intrigant, le nom des deux vaisseaux.
A première vue la coïncidence est si frappante qu'elle nous
fait changer d'ordre de probabilité, et semble accréditer la
thèse de la prophétie.

Pourtant, c'est l'imaginaire de l'hybris qui meut la catastrophe
imaginaire comme la catastrophe réelle; et, pour incarner
l'hybris prométhéenne, quoi de plus indiqué qu'un Titan?

De plus, la White Star avait déjà à l'époque lancé sur mer l'Océanic,
le Teutonic, le Majestic, tous des navires rivalisant en taille,
en puissance et en luxe. Ayant imaginé pour son histoire un
immense paquebot, que lui restait-il comme autre nom pour
traduire l'idée du gigantisme, hormis celui de Titan?

On compte parmi les victimes du naufrage du TITANIC
le célèbre journaliste W.T. Stead qui dans la critique
qu'il avait faite du livre de Morgan Robertson avait

conclu par cette phrase:
"c'est exactement ce qui pourrait se passer si les grandes
compagnies de paquebots persistent à ne pas prévoir assez
de chaloupes de sauvetage pour tout le monde !"

Les comptes rendus de la vénérable Society for Psychical
Research regorgent de tels témoignages de personnes
ayant eu la vision d’une catastrophe prochaine.
Mais Roberston en a fait un livre, ce qui donne
bien plus de poids à son expérience et à son récit.

C'est beaucoup plus fort que les PROPHETIES indéchiffrables
de NOSTRADAMUS...................avec ROBERTSON
c'est vérifiable......
A méditer......

_________________
Avec PLAISIR tu fusionneras, quand "CODE CHAPELLE " tu appliqueras

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
TITAN et TITANIC = histoire de CLAIR-VOYANCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Titan et Titanic
» Titan ........
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Histoire des noms de nos navires
» L'histoire du Corps de Marine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REINCARNATION & PSYCHO-GENEALOGIE :: VIES ANTERIEURES DECODEES-
Sauter vers: