REINCARNATION & PSYCHO-GENEALOGIE

Nouvelle méthode pour RETROUVER et DECODER ses vies antéreures grâce à la psycho-généalogie, à la psycho-étymologie et à la science des symboles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les expériences du Jeudi 15 Février 2007

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Catherine

avatar

Nombre de messages : 755
Age : 66
Localisation : Région Rouennaise (76)
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Les expériences du Jeudi 15 Février 2007   Sam 17 Fév - 21:14

Bonsoir à toute la famille,

Je vous raconte les évènements qui viennent de m'arriver ?

J'ai à la maison deux objets qui me prennent de la place, s'abîment au sous-sol, et dont je souhaite me séparer. Mais quelle valeur ont-ils ? Car j'aimerais plutôt les vendre :

- un harmonium, (cadeau du Conservatoire de Musique de Cergy, pour notre MARIAGE du 27 janvier 1976)

- une "chaise longue" en bois, ancienne, qui me vient de ma mère (ma mère n'y est pas spécialement attachée, mais elle s'y est souvent reposée quand elle nous attendait, ma Juju et moi !)

Mardi dernier, je vois une annonce dans "Paru-Vendu" d'un certain M. Parisy ( 06.80.37.20.18 ) qui recherche de vieux objets, avec expertise gratuite. C'est une annonce que je vois depuis plusieurs mois ici. D'ailleurs, regardez si vous recevez "Paru-Vendu" dans votre région : vous avez peut-être cette même annonce.

Je l'appelle ce M. Parisy. Il me répond que l'harmonium ne l'intéresse pas et me demande des renseignements pour la chaise. Je suis incapable de lui dire de quand elle date, ni en quel bois elle est. Je lui demande son adresse e-mail pour lui envoyer une photo. Il me répond que je n'ai qu'à lui envoyer la photo par MMS sur son portable. Je n'ai jamais envoyé de MMS, mais bon je finis par réussir...

M. Parisy me rappelle quasiment aussitôt, pour prendre rendez-vous et venir voir la chaise. Il me dit qu'il a justement une dame à aller voir à Forges-les-Eaux (à une quinzaine de km de chez moi), et qu'il en profitera pour passer. Nous prenons RV pour ce jeudi 15 février, à 10 h. Il me précise qu'il doit être à Rouen à 11h pour un autre RV.

J'appréhendais un peu, mais je me suis dis que j'allais avoir affaire à un dieu déguisé.

Il vient donc, avec un collègue.

D'emblée il voit la chaise et me dit que ce n'est pas ce qu'il a vu sur la photo... et qu'elle n'est pas très ancienne.

Je lui demande quel est son métier. Il me répond : antiquaire (or l'annonce n'est pas parue à la rubrique Antiquités).

Il me demande combien j'en veux, ce à quoi je réponds que je n'ai pas trop d'idée. Il m'en propose 40 €. Cela me semble peu, il monte à 60, je dis non. Il me redemande combien j'en veux et, exprès, je lui dis 200 €. , ce qui ne lui convient pas. Puis il demande à voir quand même l'harmonium. Je n'accepte pas, car l'harmonium est au sous-sol et Zarqa, la chienne d'Ingrid, risque de mal réagir en voyant un inconnu sur son territoire sans être prévenue...

Alors, M. Parisy devient presque menaçant, s'approche vers moi et me dit : "vous croyez que j'ai que çà à faire, me déplacer de Caen pour rien, etc..." Je ne me laisse pas intimider, lui rappelle qu'il vient en même temps à Forges et qu'il ne m'avait pas précisé qu'il venait de Caen. Il me répond qu'il va me faire payer l'expertise. Je lui rétorque que d'après l'annonce elle est gratuite.

Pendant ce temps, l'autre augmente son prix 80 €, 100 €, me propose de me payer en espèces, etc... et cherche, regarde dans la pièce s'il n'y a pas d'autres objets qui pourraient les intéresser. Je lui dit que je n'ai rien d'autre à vendre.

Je reste sur ma position, leur disant que je vais demander plusieurs avis, et éventuellement mettre la chaise en vente aux enchères sur ebay.

Ils repartent, mécontents, et de l'allée du jardin me crient 120 €, 140 €... Je ne leur réponds pas et retourne à mes occupations.

Bon voilà, en fait ils me semblent plutôt du style "gitans" et leur camion est immatriculé 27 (pas 14)... J'ai quand même un peu peur de "représailles"....

Mais si j'ai peur, je vais me les attirer ces représailles n'est-ce pas ?

Ingrid, qui a quasiment tout entendu, vient me voir. Elle me dit qu'elle est contente, que je lui ai montré comment réagir. Je lui répond que c'est probablement un test pour moi, qui jusqu'à il y a peu de temps, me serait laissée intimider...

Bref, pas toujours facile les expériences ! Pffff...

à suivre ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.artmajeur.com/catherinefalize
Catherine

avatar

Nombre de messages : 755
Age : 66
Localisation : Région Rouennaise (76)
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: Les expériences du Jeudi 15 Février 2007   Sam 17 Fév - 21:22

Suite (1/3) :

Hier matin, je téléphone à Béatrice, qui, par ses questions, me renvoie à ce qui suit, et décode les liens entre vie présente et vies antérieures. Car la mise en vente de ces objets est, c'était inconscient pour moi, en résonnance avec l'ensemble de mes vies. Liens aussi avec la vie de Béatrice.

Béatrice, dont l'étymologie du nom Chapelle vient de Saint MARTIN et sa cape, sa chape.

Je vous précise que je ne connais Béatrice que depuis à peine 4 ans. Et que je suis actuellement phobique du verglas...

- je suis née le 1er février, jour de la Ste Ella FitzPATRICK (épouse de Guillaume Longue Epée) (Patrick = mon ex-mari) (Fitzpatrick signifie fils de Patrick)

- j'ai eu mon permis de conduire un 12 février, St Félix, et veille de la Ste Béatrice (Patrick = était aussi le prénom du 1er mari de Béatrice)

- je me suis mariée un 27 janvier, Ste Angèle. Les parents de Béatrice se sont mariés également un 27 janvier, en 1957, année de naissance de Béatrice ! Patrick, mon mari, était professeur de musique à Cergy-Pontoise (ville dont St MARTIN est le patron ) J'ai fait sa connaissance à la patinoire de Rouen, située sur l'Ile LACROIX. A l'époque, je n'avais pas peur de la glace !

- j'habite un village dont le nom commence par "Ste CROIX" (croix = Les Croisades)

Béatrice me fait prendre conscience que je considère encore mon mariage comme une souffrance. Et qu'en vendant l'harmonium, ce fameux instrument de musique, cadeau de mon mariage (je le vends aujourd'hui 15 jours après mon anniversaire de mariage), je vais commencer à me soulager réellement de cette souffrance. En vendant, je suis censée me diriger sur le chemin de la réconciliation entre la Catherine d'aujourd'hui et la Catherine d'autrefois qui s'est mariée ! (retrouvant l'harmonie en échange de l'harmonium, puisque cela pourrait par exemple me permettre de payer la petite cure de détente, de thalasso avec Noëlle).

Patrick ne veut pas que je vende l'harmonium ! Je lui ai dit à plusieurs reprises, depuis longtemps, y compris par lettre recommandée, que s'il le voulait il n'avait qu'à venir le chercher. Il ne l'a pas fait, alors BASTA !

La "chaise longue" : ma mère l'utilisait pour se reposer, alors qu'elle était enceinte de ma Juju et moi. Elle habitait MARTAINville (où nous sommes nées).

La mère de Béatrice est morte le jour de la St MARTIN. (et Béatrice s'est mariée le jour de la St MARTIN-IEN )

SAINT LOUIS est venu se reposer à PONTOISE et c'est dans cet endroit qu'il décide de faire la DERNIERE CROISADE !

à suivre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.artmajeur.com/catherinefalize
Catherine

avatar

Nombre de messages : 755
Age : 66
Localisation : Région Rouennaise (76)
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: Les expériences du Jeudi 15 Février 2007   Sam 17 Fév - 21:32

Suite (2/3) :

Béatrice, sentant quelque chose, continue ensuite à me questionner.

Brice, mon fils, est né le 2 janvier (inverse de ma naissance). Il est né prématuré, à 7 mois, et a été pendant deux mois entre la vie et la mort, en soins intensifs à Paris, à l'Institut de Puériculture BRUNE (J'en ai déjà un peu parlé, avec l'histoire du lactarium et l'expo de Xiao)

Actuellement, Brice, 27 ans, est à la limite de "péter les plombs", ne supportant personne, trouvant que nous sommes trop nombreux sur terre et que tous les gens sont des "cons", en gros voulant tuer tout le monde...

Saint BRICE est le disciple de Saint MARTIN, et Saint PATRICK est un cousin de Saint MARTIN !

Avec les questions de Béatrice, remonte à la surface un accident de voiture. C'était un dimanche soir, il neigeait, la circulation était très mauvaise. Nous étions sur la nationale 14, revenant de Rouen pour rentrer à Cergy, aux Touleuses MAUVES, où nous habitions. (Béatrice a habité Cergy et sa fille allait à l'école aux Touleuses !).

Patrick, mon mari, conduisait notre 2CV. Brice, âgé de 11 mois, était à l'arrière, dormant dans son landeau. C'était l'hiver, il avait beaucoup neigé, et continuait de neiger . Les voitures roulaient lentement, toutes à la file indienne, formant des ornières sur la neige fraîche et gelée.

J'étais à l'époque enceinte d'Ingrid.

Patrick, impatient , trouvant que les voitures ne roulaient pas assez vite, manifestait son intention de doubler. J'essayais de l'en dissuader, mais IL NE M'A PAS ECOUTEE ! Et, inconscient du danger, s'était mis à doubler, mais ne put se rabattre du fait des ornières. Il a donc perdu le contrôle de la 2CV, qui a quitté la route, dévalé un champ en pente, a fait un tonneau et a finalement atterri sur ses roues.

J'ai entendu Brice, mon bébé, crier à l'arrière !!!.

Tremblante, j'ai bondi de la voiture pour aller le secourir. Mais, je ne voyais rien, il faisait nuit, et je n'avais plus mes lunettes.

Brice avait été éjecté de son landeau, et je m'aperçus qu'il avait une énorme bosse sur son front.

Un automobiliste, qui rentrait sur Paris, est venu nous aider. Je ne connais pas son nom. Je ne le remercierai jamais assez. Je sais juste que c'était un kinésithérapeute. (ETRANGE que j'aille en cure de thalasso à LUC, où j'aurai affaire à des kinés)

Il a retrouvé mes lunettes au milieu du champ (nouveau champ de vision).

Il me propose de laisser Patrick s'occuper de la voiture, et me ramène chez moi à Cergy, avec mon bébé.

L'accident a eu lieu à 40 km de Cergy, un peu avant Saint-CLAIR-sur-Epte (Clair = clarté)

Saint-Clair-sur-Epte, avec le fameux traité de 911 où Rollon, chef Viking (Vikings = guerriers des mers et pirates) reçoit le comté de Rouen, devenant ainsi le 1er duc de Normandie. Rollon est le père de Guillaume Longue Epée, futur époux de Ste Ella Fitzpatrick ! (FETE LE JOUR DE MA NAISSANCE !)

Le temps du retour à Cergy sera long, étant donné les conditions de circulation. Je suis complètement choquée, ne pouvant parler, tremblottante, serrant mon bébé contre moi. Arrivée chez moi, je veux absolument emmener Brice à l'hôpital, lui faire faire un bilan radiologique. Mais enceinte, je me souviens que je ne peux pas prendre de rayons X et, au radar, j'appelle mes beaux-parents qui m'accompagneront.

Et là, un médecin NGUYEN va avoir une phrase qui me marquera à jamais : "Votre mari est un criminel !". Phrase qui viendra gonfler la révolte et la colère que j'éprouvais envers l'attitude irresponsable de Patrick .

Patrick dont j'avais eu naïvement jusque là une vision d'homme responsable de lui-même.

Par le plus grand des hasards, c'était un médecin ASIATIQUE, dont la fille sera plus tard le médecin de Béatrice ! (nous retrouvons les prémices de mon histoire avec les Indonésiens dans cette vie-ci, et la résonnance avec ma vie à l'époque de Catherine de Médicis). Petit clin d'oeil : la meilleure amie de la fille de Béatrice est née le jour de la St ALEXANDRE ; elle est Vietnamienne et ses parents étaient les meilleurs amis du docteur NGUYEN !

Enceinte d'Ingrid au moment de l'accident, je serais obligée ensuite de rester couchée tout le temps de ma grossesse, pour éviter un nouvel accouchement prématuré. Je serais hospitalisée pendant deux mois, à PONTOISE .

Ingrid naîtra à 8 mois de grossesse, mais au moins, je réussirais à ne pas être séparée d'elle à sa naissance !

La COLERE envers Patrick, je vais la retrouver récemment, tiraillée entre la nécessité d'emmener Ingrid à ses consultations médicales post-IVG et ma panique sur le verglas.

L'accident n'a pas été provoqué parce que le verglas est dangereux, mais par l'inconscience de mon mari.

Et cela pourrait expliquer l'état actuel de Brice : son père a failli le tuer. Son père, symbole de l'homme ET DE LA TOUTE PUISSANCE . D'où son envie actuelle de tuer tout le monde, qui remonte !!!!!

Brice, dont le prénom renvoie au Chateau de Saint-Brice, à Cognac, où en décembre 1586, Catherine de Médicis rencontre Henri de Navarre, futur Henri IV, afin de tenter de le faire abjurer. Il était protestant !

Les PROTESTANTS étaient ceux qui PROTESTAIENT contre la religion CATHOLIQUE ! Et BRICE actuellement ne cesse de PROTESTER qu'il veut tuer tout le monde comme à la St Barthélémy !

Cognac qui est aussi un alcool et qui me renvoie à l'alcoolisme de Patrick.

La patinoire de Rouen est associée à la rencontre de Patrick (= pour moi mauvaise rencontre). Ile Lacroix = "la croix et la bannière".

à suivre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.artmajeur.com/catherinefalize
Catherine

avatar

Nombre de messages : 755
Age : 66
Localisation : Région Rouennaise (76)
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: Les expériences du Jeudi 15 Février 2007   Sam 17 Fév - 21:39

Suite (3/3) :

Une autre raison de ma phobie du verglas : depuis mon enfance, j'avais fréquemment des luxations de genoux. Mais cela ne m'empêchait pas d'aller à la patinoire. Jusqu'à ce qu'un jour, en couchant Brice, alors âgé de 6 mois (oui, encore lui...) un genou se déboîte et que je tombe avec lui dans les bras ! A la suite de cela, je n'arriverai à remarcher qu 'après une intervention chirurgicale, qui aura lieu à Saint Denis (où Béatrice a habité 4 ans), à l'hôpital DELAFONTAINE. Cet hôpital m'avait été recommandé par un ami peintre, d'Auvers-sur-Oise, Jacques DAUFIN...

SAINT DENIS, où sont les TOMBES des rois de FRANCE, dont celle de SAINT LOUIS !

Saint Louis dont la mère a fait la CROISADE des CATHARES (CATHERINE) !

J'ai gardé des séquelles de cette intervention, des vis dans le tibia et des muscles atrophiés. Raison pour laquelle un terrain instable (verglas) me fait paniquer, étant donné que, même en temps normal, je dois être attentive à ma façon de poser les pieds sur le sol...

Béatrice me dit que je n'ai pas peur de tomber, mais peur de faire du mal au bébé (Brice qui était dans mes bras quand je suis tombée).


Patrick, mon ex-mari est né un 14 Janvier, Ste Nina (ce qui nous renvoie aux 3 caravelles de Christophe Colomb : la Pinta, la Nina et la Santa Maria).

J'apprendrai que j'ai un cancer du sein le 15 janvier 1996 (jour de la saint REMI = RAMEUR ) et serai opérée le 2 février suivant, le lendemain de mon anniversaire (j'avais refusé de me faire opérer le jour même de mon anniversaire !) .

Cette année, soit 11 ans après, c'est le 16 janvier qu'Ingrid vient vers moi au bord du suicide.

Et c'est le 15 février, St Claude, que je décide de mettre en vente l'harmonium et la chaise.
Claude qui est le prénom du père de Béatrice...

Mais surtout qui signifie CLAUDIQUER = boiteux, COMME MES GENOUX ! MES CROYANCES ! MON MARIAGE !

Cette inconscience de Patrick ne sera que la première d'une longue série qui durera pendant toutes les années de notre mariage. Ma rage est toujours présente.
Même si je sais que l'attitude de Patrick est liée à son propre vécu.
Même si je sais que je me suis attirée Patrick parce que c'était les expériences que j'avais à vivre avec lui.
Même si, quelque part en moi est toujours présent l'amour que j'avais pour lui. Je n'ai demandé le divorce en 1995 que parce que je sentais que j'allais finir par le HAïR.

Il n'empêche que j'en subis, et mes enfants avec moi, toujours les conséquences aujourd'hui, au quotidien.

Ce sont tous ces évènements passés qui font que mes enfants vivent encore avec moi, comme pour "monter la garde". Tout comme le font les filles de Béatrice...

Mes enfants liront ce message, car il est important pour eux de démystifier cette partie de leur histoire.

Jusqu'à présent, je me demandais pourquoi les mois de janvier et février étaient systématiquement particulièrement difficiles pour moi. Il me semble avoir depuis hier avec Béatrice un début de réponse ! ...

Je vous raconte ma vie pour vous montrer, grâce aux décodages de Béatrice, comment tous les évènements sont reliés, vies passées et vie présente complètement imbriquées les unes dans les autres.

Et ce qui est vrai pour moi, l'est aussi pour chacun de vous, de nous tous sur cette planète...

Ce post est écrit avec Béatrice, et Marie qui mettra ensuite les résonnances avec sa propre vie.

Bisous à tous.
Catherine,

I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.artmajeur.com/catherinefalize
chantalounette

avatar

Nombre de messages : 441
Localisation : rhone alpes
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Re: Les expériences du Jeudi 15 Février 2007   Dim 18 Fév - 1:39

Merci de nous avoir raconté ton histoire Catherine , toutes nos vies sont reliées entre elles , toujours ce fil invisible, ton cancer du sein m'a ramené au décés de ma maman en 1996 d'un cancer du sein et le 12 /02 ton permis de conduire au décés de mon papa qui est décédé un 12/02 .

l'hopital du belvèdère m'a ramené à l'opération de mon mari, Je t'en ai parlé tout à l'heure qui s'est fait opéré d'un oeil à L'hopital Belle Vue, ( voir loin) , cette opération lui a rendu la vue car il avait un décollement de rétine , si nous n'opérons pas l'oeil est perdu en très peu de temps., je n'avais pas fait le rapprochement de Belle vue avec son opération, c'est toi qui m'a rendu la vue en me parlant de cet hopital!

bonne soirée à toi


Bisous
Chantalounette,flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les expériences du Jeudi 15 Février 2007   Dim 18 Fév - 11:37

sunny Bonjour à toute la famille,

Citation :
Bonjour Noëlle, bonjour à toute la famille,

Citation:
Alors, comme te l’a dit Franck :

Merci de nous raconter ton histoire.

J’ai le sentiment que ce serait un moyen mutuel de continuer, chacun et chacune, à démystifier nos histoires !
Qu’en dis-tu ?

sunny Merci à vous Catherine et Noëlle de m'amener à démystifier mon histoire d'abus (escroquerie) à travers vos histoires d'abus (inceste).

Merci à Ingrid et Chantalounette ainsi qu'à tous ceux de la famille comme à nos amis de passage qui vont nous lire.


Citation :
Je t'avais demandé un peu de temps pour te répondre Noëlle, parce que écrire cette histoire est difficile pour moi.

Mais en même temps, je sens qu'il est primordial que je le fasse, me rendant compte que depuis, puisque je n'arrive pas à écrire autre chose sur le forum, c'est que cette histoire me "bloque" encore quelque part.

Alors, j'essaie :

Nous avions, ma Juju et moi, environ 6 ans. Notre père venait de tomber gravement malade (cancer du poumon) et notre mère avait décidé de nous envoyer quelque temps à la campagne, chez sa soeur Emilienne, qui s'occupait d'une petite ferme avec son mari Alexandre. Ils étaient à l'époque âgés d'environ une soixantaine d'années, et avaient plusieurs enfants et petits-enfants.

sunny Puisque tu t'adresses aussi à toute la famille Catherine, je viens en attendant la suite de ton histoire, commencer à repérer ce qui pourrait bien me permettre de continuer à démystifier la mienne. J'ignore où cela va me mener, mais je verrais bien... Comme toi, j'essaie et inchallah !!!

Hier, jour où tu écrivais ton histoire sur le forum, je suis allée consulter un avocat afin de lui exposer la mienne.

Mon histoire à moi Catherine n'est pas une histoire d'inceste, mais "d'amour escroquerie" avec abus de confiance et de faiblesse, entre autres !!!

Comme ton oncle chez toi, le protagoniste de mon histoire a misé sur les sentiments de honte et de culpabilité pour obtenir mon silence.

La femme de ton violeur se prénommait Emilienne. Or, le prénom Emilienne qui vient d'Emile signifie "rival et ruse" comme celui de mon "escroc" qui se prénomme dirons-nous… Emilien.

C'est pour ne rien changer à la véritable étymologie de son prénom que j'ai choisi tant ici que dans le livre que j'écris de le franciser en Emilien.

C'est donc parce que j'ai fait la démarche de consulter un avocat, le jour où tu nous donnes le prénom d'Emilienne (femme de ton oncle Alexandre) que j'ai fait la relation entre nos deux histoires.

Te lire alors que nous avons déjà tant et tant de points en commun Catherine, m'a donné l'envie de raconter, à mon tour, comme toi pour la première fois, cette autre partie de mon histoire. Aussi, puisque nous sommes avec les épouses, je suis maintenant convaincue qu'y trouvant son compte par le fait qu'il rentrait avec de l'argent pour faire chauffer la marmite, celle d'Emilien était sa complice.

En ce qui concerne Emilien, il me racontait que son mariage n'en était plus un et que s'il restait à vivre sous le même toit que son épouse (dont je précise qu'elle acceptait qu'il soit mon amant) c'était uniquement par soucis de ne pas se déchirer leurs enfants (encore jeunes à l'époque).


Citation :
C'était l'été. Nous accompagnions souvent notre oncle Alexandre dans ses activités. Un soir, il était dans les herbages, à traire ses vaches. Nous étions avec lui, et avions pris une timbale pour pouvoir, ce que j'adorais, mettre la timbale directement sous le pis de la vache et boire le délicieux lait tiède.

Notre oncle nous regardait, avec ce que j'ai pris pour un sourire affectueux. Mais ... il nous a demandé d'enlever notre culotte !!!! Je ne voulais pas. Je refusais.

Ma Juju, peut-être pour se protéger, s'est débrouillée pour parvenir à retirer ma culotte. Je me souviens de cette lutte avec elle, de mon oncle qui l'encourageait, jusqu'à ce que je finisse par m'avouer vaincue et la laisse faire. Puis Alexandre nous a ordonné de ne parler de cela à personne, ce que nous avons fait ...

Par la suite, puisque nous continuions à aller tous les étés en "vacances" chez eux, Alexandre est allé beaucoup plus loin avec moi, jusqu'à me violer, en me faisant croire que j'étais consentante... Il me semble qu'il laissait ma Juju tranquille.

Cela a duré jusqu'à l'âge de 10/11 ans, jusqu'à ce nous refusions d'aller en vacances et que notre mère l'accepte (elle n'était pas au courant de ce qui se passait, puisque nous ne lui avions rien dit) ...

Emilien qui connaissait l'histoire de mon père qui s'était suicidé la veille de recevoir sa lettre de licenciement, utilisait constamment le chantage au suicide pour me faire tomber dans le piège de me soutirer mon l'argent.

Citation :
J'ai reparlé de tout cela avec ma Juju il y a un an environ : elle ne se souvient pas de l'épisode de la culotte ! Je me dit qu'elle a occulté pour se protéger, mais en même temps, je me dit c'est "trop facile" ! Bref, j'ai encore de la colère vis-à-vis de ce que j'appelle une trahison de sa part.

Le mot TRAHISON n'est pas un VAIN mot dans mon propre ressenti Catherine.

Citation :
A ma mère, nous lui en avons parlé il y a seulement 2 ans. Elle nous a demandé pourquoi nous n'avions rien dit. Nous lui avons répondu que nous n'avions pas osé.

La Justice des hommes me reproche aujourd'hui de ne pas avoir parlé plus tôt Catherine. Et moi de lui répondre que :

-"Je l'ai fait, mais à l'époque celle-ci AVEUGLEE par les mensonges d'Emilien = (l'étymologie d'Emilien = " RIVAL et RUSE") a pris son parti devenant ainsi pour moi une véritable INQUISITRICE."


Citation :
Il y a une autre rumeur, dont je n'ai pas eu le courage encore de vérifier la véracité : mon frère aîné, Michel, aurait été au courant et aurait laissé faire, contre de l'argent....

J'ai craqué récemment, réalisant que cette histoire là va m'attirer un mari qui me violera à son tour.

Viol à la suite duquel je suis enceinte, et pour lequel je vais faire une IVG ... à la Clinique du Belvédère .... là où Ingrid, ma fille, sans le savoir, va faire la sienne cette année !

Je suis tellement traumatisée par ce viol et mon IVG (mon mari refusant de reconnaître sa responsabilité) que j'avais oublié jusqu'à l'itinéraire pour me rendre au Belvédère....
BELVEDERE, de l'italien belvedere (de bello = beau et vedere = voir) ---> Belle vue

Je tiens juste à rajouter au sujet du mot BELVEDERE qu'il est un pavillon ou une terrasse au sommet d'un édifice ou d'un TERTRE d'où l'on peut voir au loin.

La racine du mot TERTRE est "BORNE". Un TERTRE funéraire est une éminence de terre recouvrant une sépulture. (Vu l'âge de ton violeur au moment des faits, il est aujourd'hui sous TERRE Catherine)

Aussi, ton frère Michel, probablement toujours de ce monde, devient le chemin pour te permettre de démystifier concrètement ton histoire.

Une BORNE est un repère indiquant une distance ou tout autres formes de repères.

Les bornes de la connaissance

Au pluriel : Les Bornes-Fontaine = petite fontaine en forme de borne. (Le mot FONTAINE serait-il une borne, un repère dans ton histoire Catherine ?)

L'IVG d'Ingrid au Belvédère, t'a amené à aller voir au loin, c'est-à-dire, à aller voir ce qui coince, en ce bel édifice appelé Catherine, afin qu'Ingrid puisse à son tour démystifier sa propre histoire d'IVG au Belvédère dont nous savons maintenant qu'elle est directement reliée à sa maman. Histoire d'IVG ayant éveillée en elle, un esprit momentanément suicidaire.


Citation :
Voilà mon histoire.
Peut-être vient-elle en miroir de la tienne, Noëlle ...

J'en profite pour faire part à notre famille du forum de la proposition que tu m'as faite : t'accompagner à ta cure de thalasso...

(Thalasso = eau = fontaine)

Citation :
Pour ceux qui se souviennent de ma phobie de l'eau, (et aussi parce que, probabement suite à mes histoires de viol, je préfère cacher mon corps plutôt que le montrer) ... j'ai eu un premier réflexe de refuser. Mais j'accepte de faire l'expérience, rassurée par la présence de Noëlle, expérience qui ne peut, même si difficile, qu'avoir des retombées positives, pour l'une comme pour l'autre...

Eau = phobie de Catherine comme de Marie.

Or, l'eau est le symbole des émotions. Rêver d'eau signifie qu'il convient soit de démystifier ou qu'une démystification est en cours de réalisation !!! C'est selon !!!

J'ai commencé à parler d'Emilien (sans le prénommer) dans ma réponse du 15 février dernier à berenice67 qui habite en Suisse.

Après m'avoir escroquée en France, c'est à Genève en Suisse qu'Emilien est allé me cacher... avoir ouvert une Société dans laquelle il vend des produits où l'eau est l'élément essentiel.

C'est suite à mes recherches pour démystifier mon histoire, que j'ai découvert l'existence de cette Société "inconsciemment" inscrite au registre du commerce Suisse par Emilien à la saint BARNABE.

Il semblerait qu'il ait donc aujourd'hui les moyens financiers de me rembourser. Or, s'il se cache de moi, en Suisse (dont il est frontalier) c'est pour échapper au remboursement de sa lourde dette.

Aujourd'hui encore, Emilien refuse de croire qu'il écrit lui-même, jour après jour, son histoire. Or, il démontre à travers la loi de "cause à effet" qu'il a déjà tout mis en place pour que tôt ou tard, son "escroquerie" lui "explose" en pleine figure rien que part le fait qu'il soit allé installer sa nouvelle Société (dans laquelle je le rappelle, l'eau est l'élément essentiel) rue de la GRENADE à Genève sans s'être "LAVE" des dettes qu'il m'a fait contracter avant qu'il ne fasse "COULER" celle de France qu'il avait créé à mes dépends pour se protéger. (Emilien m'a manipulée, utilisant mes cordes sensibles afin que j'en devienne la gérante)

GENEVE = GENE génétique EVE la première femme.

Pour ma part, je décode encore et toujours mon histoire reliée à la sienne afin de la démystifier et ce, pour que mes enfants n'en subissent pas un jour les retombées.

Il faut savoir que la même histoire était déjà en train de se reproduire, si ce n'est qu'il ne s'agit pas cette fois d'un amant, mais d'un cousin par alliance qui a demandé à ma fille de jouer le même rôle qu'Emilien m'a fait jouer. C'était il y a un an. Je me suis fâchée afin de lui éviter cette "malédiction". Finalement, c'est son compagnon qui a pris le relais.

Je ne fais là que monter comment nous fonctionnons "inconsciemment" à travers la loi de "cause à effet" à laquelle personne n'échappe.

Emilien a lui aussi des enfants qu'il m'a constamment brandit à la figure pour m'émouvoir et il est vrai que si je n'ai pas parlé, c'est aussi pour que ses enfants, n'aient pas une mauvaise image de leur père.

C'est donc par ignorance que je me suis laissée prendre aux ruses d'intimidation d'un Emilien brandissant sa progéniture pour contrer ma détermination de demander réparation et ce, en utilisant comme menaces de prédilection des phrases telles que :

- Je te tue avec toute ta famille si tu fais souffrir mes enfants.

Ou :

- Je vais me suicider "proprement" pour que mes enfants croient à un accident et je t'emporte avec moi.

J'ignorais alors que s'il était le plus "pourrit" des hommes pour la femme naïve que j'étais à l'époque, il n'en était pas moins, le meilleur des pères pour ses enfants.

Aujourd'hui, je sais que si j'avais choisi de faire l'expérience du suicide à travers mon père, les enfants d'Emilien avaient eux aussi choisi leur père ainsi que les expériences allant avec, qu'il se suicide ou pas.

Pour ma part, je n'étais en aucun cas responsable par ce qu'ils allaient ressentir en découvrant les escroqueries de leur père et ce, contrairement aux affirmations d'Emilien qui continuait d'expérimenter, à travers moi, son pouvoir de manipulation.

Dans mes croyances d'alors, si leur père se suicidait du fait de mes révélations, ils souffriraient comme j'ai moi-même souffert, après le suicide de mon père.

Or, c'est à la fois "consciemment et inconsciemment" qu'à la saint BARNABE 2004 Emilien a inscrit son établissement au registre du commerce Suisse. Il ne faut pas oublier que ce Saint est censé couper l'herbe sous le pied de Médard lui-même censé faire tomber la pluie.

De Saint BARNABE, nous pourrions dire en suivant le dicton qu'il est censé ramener le soleil dans le ciel d'Emilien. Or le fait qu'il soit allé se cacher rue de la Grenade, nous informe qu'il se trouve actuellement sur un champ de mines. Il a donc enclencher le compte à rebours.

Le message associé à Saint Médard comme à Saint Barnabé, c'est qu'il pleut souvent dans la SUISSE Romande qui recouvre le canton de GENEVE où il est donc allé me cacher avoir ouvert une nouvelle société.

Pluie = eau = émotion = société d'Emilien où l'eau est l'élément essentiel.


Citation :
Après quelques recherches et questionnements, Noëlle m'a proposé le centre de LUC-sur-mer, à mi-distance entre nos deux domiciles, ce qui nous convient à toutes les deux. (or, étymologie de Luc = lumière : nous allons aller faire la lumière sur nos histoires ?).

Citation :
C'est mercredi 14 et jeudi 15 février, que nous avons réservé notre cure à Luc, pour la semaine du 19 au 23 mars prochain...

En y regardant de plus près :

Mercredi 14 = Saint Valentin. Saint Valentin, prêtre, est mort décapité sur la Voie Flaminienne (parce qu'il mariait en secret) sous les ordres de l'Empereur CLAUDE.

Saint Valentin = mon histoire d'amour escroquerie

Citation :
Jeudi 15 février = Saint CLAUDE

Lorsque j'ai connu Emilien, mon nom marital était LUC et mon mari duquel j'étais déjà divorcée, se prénommait Claude.

Citation :
Lundi 19 mars = ANNIVERSAIRE de NOELLE

Noëlle est comme moi du signe des POISSONS.

Citation :
Vendredi 23 mars = veille de la Ste CATHERINE de Suède

23 mars = saint VICTORIEN et naissance d'Alfred mon grand-père maternel

Citation :
S'il y a quelque chose qui ne vous semble pas clair dans ce message, n'hésitez pas à me le dire !
Je prépare une autre partie de mon histoire, que je mettrai prochainement sur le forum...

Bisous à tous.
Catherine,
I love you I love you I love you

Merci à vous Catherine et Noëlle qui m'avez à travers vos histoires d'abus incestueux, amenée à démystifier mon histoire d'abus (escroquerie).

Merci à Ingrid et à Chantalounette.

Merci à tous et à bientôt pour la suite de Catherine.
Marie flower


A SUIVRE SUITE AUX DERNIERES INFOS PORTEES AU-DESSUS PAR CATHERINE Arrow


Dernière édition par le Mer 21 Fév - 11:21, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les expériences du Jeudi 15 Février 2007   Dim 18 Fév - 15:55

Arrow SUITE de mes résonaces avec Catherine :

sunny
Citation :
- un harmonium, (cadeau du Conservatoire de Musique de Cergy, pour notre MARIAGE du 27 janvier 1976)

Le 27 janvier me ramène à Emilien et à son épouse, née ce jour-là. Le lendemain du 27 donc le 28, c'est la Saint Thomas d'Aquin qui m'a vu naître en mars l'année de ma naissance et qui a été déplacé sur le calendrier, l'année de la naissance de mon fils (réincarnation de mon père)

Ne pas oublier que mon père c'était suicidé après avoir perdu son emploi comme Emilien, qui lui... me faisait du chantage au suicide lorsque sans emploi, il m'a escroquée.

Or, Thomas = jumeau alors que Catherine a une sœur jumelle. Toutes les deux sont nées, la même année que mes cousines jumelles et dont le frère aîné se prénomme également Michel.

Pour en revenir à l'harmonium, je me souviens qu'il y en avait un chez nos grands-parents paternels.


Citation :
Mardi dernier, je vois une annonce dans "Paru-Vendu" d'un certain M. Parisy ( 06.80.37.20.18 ) qui recherche de vieux objets, avec expertise gratuite.

Ma fille à laquelle j'ai évité de reproduire la malédiction de mon histoire, habite une commune dont le nom se termine par PARISY.


Citation :
M. Parisy me rappelle quasiment aussitôt, pour prendre rendez-vous et venir voir la chaise. Il me dit qu'il a justement une dame à aller voir à Forges-les-Eaux

Forges-les-EAUX = source = Fontaine

Citation :
Béatrice, dont l'étymologie du nom Chapelle vient de Saint MARTIN et sa cape, sa chape.

L'épouse d'Emilien se prénomme MARTINE.

Citation :
Brice, mon fils, est né le 2 janvier (inverse de ma naissance). Il est né prématuré, à 7 mois, et a été pendant deux mois entre la vie et la mort, en soins intensifs à Paris, à l'Institut de Puériculture BRUNE (J'en ai déjà un peu parlé, avec l'histoire du lactarium et l'expo de Xiao)

- je suis née le 1er février, jour de la Ste Ella FitzPATRICK (épouse de Guillaume Longue Epée) (Patrick = mon ex-mari) (Fitzpatrick signifie fils de Patrick)

Ma soeur est née à la Saint Brice. Son fils se prénomme Guillaume.

Ma soeur dont la belle-fille se prénomme INGRID porte le même prénom que le vrai prénom de Noëlle. Elle est la marraine de ma fille dont la commune se termine par Parisis. Je suis née à la saint Thomas = jumeau et je suis la marraine de Guillaume le fils de ma soeur dont les grands-parents paternels sont de Rouen d'où venait Monsieur PARISIS.

Petit clin d'oeil à Xiao : ma fille et son cousin Guillaume vont tous deux avoir un bébé (une va naître ce mois-ci, l'autre en juillet).


Citation :
Cognac qui est aussi un alcool et qui me renvoie à l'alcoolisme de Patrick.

Du fait que je m'intéresse au côté psychologique de la maladie, je vais depuis quelques mois, à des réunions d'anciens alcooliques .

Citation :
Jusqu'à ce qu'un jour, en couchant Brice, alors âgé de 6 mois (oui, encore lui...) un genou se déboîte et que je tombe avec lui dans les bras ! A la suite de cela, je n'arriverai à remarcher qu 'après une intervention chirurgicale, qui aura lieu à Saint Denis (où Béatrice a habité 4 ans), à l'hôpital DELAFONTAINE. Cet hôpital m'avait été recommandé par un ami peintre, d'Auvers-sur-Oise, Jacques DAUFIN...

Là Catherine, tu me ramènes non pas à mon histoire de coeur (sentimentale) mais à mon histoire de coeur (médicale) en rapport avec les abus, cette fois... du Docteur FONTAINE. L'autre victime comme moi, de ce médecin est, Monsieur POISSONS de SOUZY (peintre, sculpteur).

(Le docteur FONTAINE est passé à côté d'une condamnation, non pas parce qu'il était innocent, mais parce que la loi des hommes est ainsi faite qu'elle protège certaines étiquettes).

Marie flower


JE VOUS LAISSE POUR ALLER DANSER. LA SUITE UN PEU PLUS TARD Arrow


Dernière édition par le Mer 21 Fév - 10:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les expériences du Jeudi 15 Février 2007   Dim 18 Fév - 23:13

Arrow
Citation :
Patrick, mon ex-mari est né un 14 Janvier, Ste Nina

Mon père s'est suicidé un 14 janvier.

Citation :
J'apprendrai que j'ai un cancer du sein le 15 janvier 1996 (jour de la saint REMI = RAMEUR).

Cette année, soit 11 ans après, c'est le 16 janvier qu'Ingrid vient vers moi au bord du suicide.

15 janvier = St REMI prénom du fils jumeau d'une de mes cousines jumelles.

16 janvier = St MARCEL prénom de mon parrain, frère de mon père lui-même suicidé. Père de mes cousines jumelles et donc grand-père de Rémi.


Citation :
Et c'est le 15 février, st Claude , que je décide de mettre en vente l'harmonium et la chaise.

Claude est le prénom de mon ex-mari, mais également du cousin qui avait amené l'harmonium chez ma grand'mère Marcelle.

Citation :
Je vous raconte ma vie pour vous montrer, grâce aux décodages de Béatrice, comment tous les évènements sont reliés, vies passées et vie présente complètement imbriquées les unes dans les autres.

Et ce qui est vrai pour moi, l'est aussi pour chacun de vous, de nous tous sur cette planète...

Ta conclusion me convient parfaitement Catherine, c'est pourquoi, je ne rajoute rien.

Bisous. Marie flower
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde

avatar

Nombre de messages : 711
Age : 47
Localisation : Seine et Marne
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Les expériences du jeudi 15 février 2007   Lun 19 Fév - 0:38

Bonsoir Catherine, bonsoir Marie sunny flower

Je viens de lire attentivement vos histoires ...merci de vous révéler par vos témoignages qui nous montrent une fois de plus comment nous sommes tous connectés.

Je commence à percevoir pourquoi , ce jeudi 15 février 2007, il m'en est tant arrivé: accident de voiture, entretien pour ma VAE ...
mais , les répercussions et la fatigue étant toujours là , je vous raconterai un peu plus tard mes aventures, d'autant plus que je vais voir Béatrice lundi prochain.

Grosses bises à tous I love you

Clotilde queen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine

avatar

Nombre de messages : 755
Age : 66
Localisation : Région Rouennaise (76)
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: Les expériences du Jeudi 15 Février 2007   Lun 5 Mar - 1:43

Bonsoir à toute la famille sunny


Me revoilà, avec la suite des aventures, car pour moi, je les ressens comme des aventures, toujours liées à mes vies antérieures...


Après avoir écrit mes précédents messages sur le forum, et avoir proposé à mes enfants de les lire, mes filles m'ont révélé avoir eu affaire à des attitudes malsaines de la part de leur père, Patrick. Elles m'ont aussi révélé, que, après notre divorce, il aurait été "fiché" comme pédophile...rumeur qu'il me reste à vérifier, si cela est possible...


M'est alors revenue en mémoire la découverte récente de la cause de la mort de mon grand-père maternel Emile (cause tenue secrète, et même ignorée, dans ma famille).

Il aurait été trouvé pendu (suicide ? ou meurtre ?) dans sa cellule de prison, où il se trouvait pour le viol d'une ou plusieurs de ses filles.
Or, Emile est le père de ma tante Emilienne (l'épouse de mon oncle violeur).

Et, là, il me semble voir l'histoire qui se répète sur 4 générations :
- Emile viole ses filles (dont probablement Emilienne)
- Emilienne, sa fille, se mariera avec Alexandre (image de son propre père)
- Alexandre me violera pendant mon enfance
- Je me marie ensuite avec Patrick, qui lui aussi me violera
- N'ayant jamais réussi à parler de tout cela, sauf récemment, mes propres filles ont eu affaire à des attitudes "pas nettes" de la part de leur père...


Puis maitenant, la suite des évènements avec la chaise longue et l'harmonium (objets dont je souhaite me séparer) :

A la suite de mes démêlés avec le fameux M. Parisy, je décide d'aller sur internet pour chercher s'il n'y aurait pas des sites se rapportant à l'estimation d'objets anciens. Je trouve le site de Antoine GOSSART , expert dans le quartier Drouot à Paris, et le contacte. Il me répond, aussitôt, me disant que si la chaise est ancienne, elle présente un certain intérêt.

Bien que je ne connaisse pas cet expert, le nom, Antoine Gossart, m'est vaguement familier...
Son adresse, rue de la Bienfaisance , me rassure...
Et puis soudain ... TILT !!!! :

Avant d'arriver chez moi, la chaise était chez mon oncle violeur ! ... qui s'appelait Alexandre GOSSE ! Et avait un petit-fils, Antoine !

Je réalise que vendre cette chaise revient à me réconcilier avec cette partie de mon passé !

Je sais que la chaise est ancienne, puisque déjà qualifiée de "vieille" quand elle est arrivée chez ma mère. Je ré-écris à Antoine Gossart en le lui précisant, et en lui demandant quelle valeur il lui donne. Et là, pas de réponse... Je me dis que peut-être je l'ennuie avec mes questions et je "laisse tomber" de ce côté.

Béatrice me suggère de chercher s'il n'y a pas des antiquaires proches de chez moi et de leur montrer la chaise (pas uniquement sur photo).

J'en contacte un à Forges les Eaux. Au premier appel téléphonique, c'est une dame qui me répond. Elle m'envoie son mari. Quand il arrive à la maison, ses 1ères paroles sont : "Béatrice m'a dit que ...." J'éclate de rire : Fil invisible, tu ne nous lâches pas !!! Laughing
L'antiquaire connaît ce genre de chaise. Il me dit que, situé sur la route Paris-Dieppe, il peut la vendre, dans les 15 jours, entre 500 à 600 € (somme sur laquelle il prend 25 % de commission).

Je lui demande un délai de quelques jours de réflexion. Et lundi 26 février dernier, n'ayant toujours pas eu de réponse de Antoine Gossart, je rappelle l'antiquaire de Forges et accepte de lui confier la chaise en dépôt-vente pour 600 €. Il vient la chercher immédiatement.

C'est alors que, mercredi 28 (nous sommes la Saint Romain - et Alexandre Gosse a un 2ème petit-fils, Romain...) Antoine Gossart me répond, estimant la chaise à 2000 / 2500 € ! Oups !!!

Je rappelle l'antiquaire de Forges pour essayer de récupérer la chaise. Il me dit qu'il ne peut plus rien faire, ayant vendu la chaise le jour même où il l'a prise ! ... Et comme je lui avais signé un bon de dépôt... je ne peux rien faire non plus.

En fait, je reçois là une fabuleuse leçon !! L'antiquaire habite Avenue des SOURCES à Forges-Les-EAUX.
(Eau = émotion) -----> je forge mes émotions !!! ...
Béatrice me dit que la valeur de la chaise, c'est la valeur que je me donne à moi-même ... J'ai commencé à 40 € (bof, pas beaucoup, hein ? Embarassed ) , je l'ai vendue à 600 (c'est mieux Smile ) et ... en fait... je vaux beaucoup plus Laughing ....

Quant à l'harmonium (le fameux cadeau de mariage), Antoine Gossart m'ayant dit qu'il n'était pas spécialiste dans ce domaine, Béatrice me suggère de m'adresser à des spécialistes. ---> Nouvelle recherche sur internet.

Je dois vous préciser qu'il y a quelque temps, au hasard de nos conversations, Béatrice m'avait demandé si le prénom LOUIS m'évoquait plus particulièrement quelque chose, et je lui ai répondu que non.

A la suite de ma recherche sur internet, je contacte deux facteurs d'orgues en France, un musée de l'Harmonium en Angleterre et un expert aux Pays-Bas. Il y a apparemment un marché potentiel au Japon, mais je ne parle pas Japonais .... No

Le premier à me répondre est l'expert Néerlandais. Il s'appelle .... LOUIS !!! Il répond à mes questions techniques concernant la restauration de l'instrument, et me dit qu'il n'a pas beaucoup de valeur, lui semblant postérieur à 1880, et que c'est probablement un "Christophe & Etienne".
Le 2ème à me répondre est un Français : Jean-LOUIS !!!

J'en suis là pour le moment dans mes démarches pour l'harmonium.

Mais, une fois encore, mes vies antérieures influent sur mon présent, même dans les moindres détails (Je rappelle, pour les nouveaux lecteurs du forum, : dans mes vies antérieures, je suis François, un jeune moussaillon revenu du Brésil, puis réfugié en Hollande (car Protestant) d'où j'embarque pour l'Indonésie, afin de fuir la folie religieuse de Catherine de Médicis). Dans cette vie, je suis née le jour de la Ste Ella Fitzpatrick (qui a fondé une abbaye de religieuses Augustines dans le Lancashire).

A travers la recherche de spécialistes sur internet, je retrouve l'Angleterre et les Pays-Bas. Et Louis, l'expert des Pays-Bas, habite pas très loin de Rotterdam (où je suis allée dans cette vie-ci retrouver mes amis Indonésiens !).

Qui plus est, le Dewaruci (le voilier de mon avatar) part la semaine prochaine pour un voyage de 9 mois, direction ... l'Amérique du Sud !
Et à Rouen, l'organisation de l'Armada 2008 monte en puissance... nous sommes un groupe de Rouennais qui préparont un accueil tout spécialement chaleureux pour le Dewaruci !!!



Béatrice, je suis contente d'avoir pu retrouver, grâce à toi, le site "messagedescartes" : je le trouvais bien fait, mais le lien que j'avais n'était plus bon...

Noëlle, impressionnante la vie de Mgr Jacqueline. J'ai l'impression d'y voir quelques indices qui pourraient expliquer nos liens dans cette vie-ci...

Madinina, je te souhaite la bienvenue parmi nous.


Bisous à tous.
Catherine,

I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.artmajeur.com/catherinefalize
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1291
Age : 59
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: VIES ANTERIEURES , REINCARNATION   Lun 5 Mar - 19:38

Bonjour à tous membres et visiteurs


MERCI à toi Catherine pour ton TEMOIGNAGE, qui me permet de DEMONTRER les BIENFAITS de cette vérité !

Lorsque j'ai rencontré pour la 1ère fois Catherine, en fait elle servait de
chauffeur à une personne prénommée Yvonne !

Catherine était d'un naturel plutôt TIMIDE, qui aimait s'isoler !
En fait, ce ne fut pas la cliente qui s'est laissée prendre au jeu, mais
Catherine qui fut intéressée par mon discours!


BISES beatchapelle

_________________
Avec PLAISIR tu fusionneras, quand "CODE CHAPELLE " tu appliqueras



Dernière édition par le Lun 5 Mar - 23:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1291
Age : 59
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Les expériences du Jeudi 15 Février 2007   Lun 5 Mar - 20:11

Citation :
Voici le DECODAGE de CATHERINE
qui a été diffusé en date
du dimanche 29 janvier 2006 à 15h27

Bonjour Catherine

Catherine née le 1 février jour de la Ste ELLA FITZPATRICK !

Cette sainte était la femme de Guillaume Longue Epée frère de
RICHARD cœur de Lion !

Elle fonda une abbaye de religieuses AUGUSTINES dans le Lancashire, dont elle
fut la première abbesse.( cela nous renvoie à la mère de Catherine
qui s’appelle : Germaine (issu du même sang) France , AUGUSTINE, Marie )

PATRICK : ex. mari de Catherine
FITZPATRICK : étymologie « vient de l’ancien mot normand
Fitz ‘ FILS et Patrick !!
Fitzpatrick = signifie « fils de Patrick »

Ce qui expliquerait pourquoi à la naissance de ton premier enfant, Patrick, ton mari commencera à boire, ... perdra son emploi à la naissance du troisième... Il restera plus de 10 ans sans travailler,
10 ans pendant lesquels tu devras tout assumer seule : son alcoolisme, l'éducation des enfants, ta profession, les tâches ménagères !


ROGER
: père de Catherine

Saint Roger Dickenson ( mort en 1593) = c’est à cette époque
qu’en Grande Bretagne la reine Elisabeth, fille d'Henri VIII créa "
l' INQUISITION ANGLAISE ". Les catholiques ne pouvaient ni sortir de leur village ni assister à une messe romaine sans payer une forte amende et, pour les prêtres, sans encourir la peine de mort, ce qui
arriva au prêtre ROGER Dickenson ( Dikenson signifie « le fils de Dick, Dick qui est un diminutif de Richard )

Roger né le 21 /11 jour de la présentation de MARIE , enfant de 3 ans,
au temple !
Catherine se fera opérer d’un cancer du sein (nourriture de l’enfant) le 2/02 jour de la présentation de Jésus au temple par sa mère MARIE !!!


ROGER,le père de Catherine est mort un 12 avril jour de la St JULES
( ce qui nous renvoie en 1555 à la mort du Pape JULES III qui fut remplacé par Le Pape MARCEL II qui ne régna que 22 jours, mais aussi à Sainte Germaine qui elle, ne vécut que 22 ANS )

Pour l’instant dans l’histoire de Catherine, la Grande Bretagne et la Normandie semblent jouer un rôle important de 1500 à 1590 à l’époque des explorateurs, des conquistadors, de l’inquisition en France et en Grande Bretagne et du massacre de la St Barthélemy, entre protestants et catholiques !!!!

Massacre qui a eu lieu dans la nuit du 23 au 24 août 1572!
Je rappellerai que le 23 août c’est la Ste ROSE de Lima !!!
(Catherine, te souviens –tu de l’histoire de ta CB piratée sur
l’Angleterre !!!)



25 /07 jour de la St Jacques de Compostelle : naissance de Germaine, mère de Catherine
St Jacques de Compostelle se trouve en Espagne !!!
Le 12 février 1541, Pedro de Valdivia fonda la Ville de Santiago, Capitale du Chili ! Il lui donna le nom de Santiago del Nuevo Extremo (Santiago, en mémoire de l'apôtre espagnol Saint-Jacques).Or, il s’avère que Catherine a passé son permis de conduire un 12 février !!!

Catherine s’est mariée un 27/01 jour de la Ste ANGELE , (Ste ANGELE est morte en 1540)

Elle s’est donc mariée avec Patrick né le 14/01 jour de la Ste NINA !!!
Ce qui nous renvoie, aux 3 caravelles de Christophe Colomb appelées
« la NINA, la PINTA, la SANTA MARIA !!

Le 28 novembre 1492( jour de la St Jacques ), Christophe Colomb et
ses compagnons pensent avoir trouvé une nouvelle route vers les
Indes. En fait, en partant vers l’Ouest, ils ont abordé les côtes américaines au niveau de l’île de Cuba.

Colomb donne, alors, aux habitants le nom d’INDIENS, car il croit se trouver sur la côte est des INDES. Il y observe que les habitants de ce monde ont pour coutume d’inhaler une fumée produite par la combustion de feuilles inconnues, dont entre autres, des feuilles de tabac !

En 1560, Jean Nicot de Villemain, ambassadeur de France à Lisbonne, envoie des feuilles de tabac râpées à Catherine de Médicis en le décrivant comme une plante médicinale capable de guérir les migraines dont elle souffre. L'histoire ne dit pas si la reine fut guérie, mais l'ambassadeur donne son nom à la plante.

( Aujourd’hui le tabac provoque cancer du poumon etc…)
Mais revenons aux enfants de Catherine :

BRICE
= fils de Catherine, né le 2/01 inverse du 1/02 date de naissance de Catherine, sa mère !
( Indice important : Georges Clemenceau fait voter la Loi du 2 janvier 1907 concernant l'exercice public des cultes, c'est-à-dire la liberté de culte.)
Intéressant de voir :
Château de Saint-Brice, à Cognac, décembre 1586, Catherine de Medicis rencontre Henri de Navarre (futur roi de France - Henry IV) afin de tenter de le faire abjurer ! ( Il était protestant !)

Les voyages et les guerres de religions font partie d’une vie antérieure de Catherine.Il faut savoir que les protestants partaient aux Amériques pour échapper à l’INQUISITION !!!

Voici un aperçu de l’époque :

Alors que la France sombre dans de sanglantes guerres de Religion, l’amiral de Coligny, calviniste, décide de créer en Amérique un lieu d’asile, un « refuge », pour les Huguenots qui, depuis l’édit de Châteaubriant (1551), sont jugés hérétiques et emprisonnés quand
ils refusent d’abjurer le protestantisme.

Malgré l’échec de la « France Antarctique » de Villegaignon au Brésil (1555), Coligny n’abdique pas. En 1562, en accord avec la régente Catherine de Médicis, il charge un Huguenot dieppois, Jean Ribault (1520-1565),de fonder une colonie sur la côte orientale de l’Amérique
du Nord.

on fait construire, près de la ville actuelle de Jacksonville, un fort qu’il baptise Fort Caroline, en l’honneur du roi de France Charles IX (1560-1574).

Ribault décide alors de retourner en France afin d’en rapporter des renforts. Parvenu à Dieppe en juillet, il débarque les deux Indiens qu’il a emmenés avec lui.

Hélas, la guerre civile (de Religions) fait rage dans le royaume, si bien que Ribault doit s’exiler en Angleterre. Pendant ce temps, l’établissement huguenot de Floride périclite. Dissensions intérieures et famine mettent un terme à l’expérience durant l’été.

En France, la paix d’Amboise (1563) met un terme très provisoire au conflit entre Catholiques et Protestants. Coligny en profite pour relancer son projet de colonisation. Charles IX l’autorise à armer trois navires, le Breton, l’Elisabeth et le Faucon, afin d’aller porter secours aux Huguenots, dont on est sans nouvelles depuis le retour de Ribault. René de Laudonnière reçoit le commandement de l’expédition qui quitte Le Havre en avril 1564.

L’arrivée de renforts, l’année suivante, sous le commandement de Ribault, n’offre qu’un bref répit aux Huguenots. En effet, les Espagnols, présents en Floride depuis le début du siècle, voient d’un très mauvais œil la présence de Français, huguenots de surcroît, dans la zone.

Si bien qu’une armada de quinze navires, armés par 2.600 hommes, sous le commandement de Pedro Menendez de Avilès, se présente à l’embouchure du fleuve Saint-Jean, le 3 septembre 1565
( lendemain de la Ste INGRID) .

Les Castillans assiègent la colonie française. Ils construisent un fort à San-Augustin, à partir duquel ils attaquent Fort-Caroline.

Ribault décide, alors, de sacrifier ses sept navires dans un combat naval perdu d’avance. Mais, sitôt appareillée, la flotte française est jetée sur la côte par une tempête, avant même d’avoir engagé l’ennemi.

Les Huguenots capitulent donc sans condition et, sur ordre de Menendez, sont passés au fil de l’épée, "non comme Français, mais comme Luthériens". Les rares rescapés de cette Saint-Barthélémy avant
l’heure sont abandonnés par la Monarchie.
C’est le Gascon Dominique de Gourgues (1530-1593) qui, à l’insu de Catherine de Médicis, entreprendra une expédition punitive contre
les Espagnols en 1567-1568.
Avec l’aide des indigènes locaux, il prendra plusieurs forts espagnols
et massacrera les soldats des garnisons ibériques, "non comme Espagnols, ni comme marins, mais comme traîtres, voleurs et
assassins".
Au final, l’échec de la colonisation franco-huguenote en Amérique septentrionale est imputable à l’opposition des Espagnols.

Mais pour partie seulement. En effet, jusqu’à l’édit de Nantes du 13 avril 1598 (12 avril mort de Roger père de Catherine ), la Monarchie leur ferme l’accès aux possessions françaises du Nouveau Monde, très majoritairement catholiques.

C’est pourquoi, lorsque les guerres de Religion reprendront en 1621,
les Huguenots se réfugieront prioritairement dans les colonies
anglaises et HOLLANDAISES, en particulier à la Nouvelle-Amsterdam.

Le dernier directeur de la colonie hollandaise, Peter Stuyvesant, épousera ainsi la fille d’un pasteur français en 1646.

Mais avant tout ça, voilà qui était Catherine en 1550°: un moussaillon
de 17ans qui revenait de SANTA CATARINA*, et qui participa aux festivités à ROUEN ( fête brésilienne ) en présence d’HENRI II et
de CATHERINE de Médicis ( Médicis , signifie « médecin » d’où le fait
que étais secrétaire en milieu médical, et que tu aies pu avoir une
forme de vénération pour un médecin !!! )

Ces fêtes brésiliennes, nous renvoie aujourd’hui au fait que tu t’es retrouvée marraine d’un ‘équipage’ Indonésien, ou INDIEN !!

si je puis dire !!!!Ensuite, tu iras retrouver tes amis indonésiens en Hollande dans cette vie, Pays qui sera une terre de refuge pour les protestants !!!

D’où le choix du prénom ASTRID ( Suéde prénom nordique ) pour ta dernière fille avec laquelle tu es partie en Indonésie dans cette vie !! Dans cette vie passée, protestant, tu as fini par te réfugier en Hollande et à t’embarquer pour l’Indonésie afin de fuir la FOLIE RELIGIEUSE de CATHERINE de Médicis !!!

Voici encore un extrait de la vie de l’époque !!!
En effet, les Français vinrent pour la première fois au Brésil juste
après sa « découverte » par les Portugais, en 1504. Le capitaine de Gonneville, noble marin normand, descendit au sud de la côte brésilienne, à Santa Catarina*. Il y vécut pendant six mois, auprès des indiens Carijós, tribu très pacifique. À son retour, il emmena le fils cadet du chef indigène, avec la promesse de le lui ramener dans vingt lunes... Mais le capitaine ne put tenir parole... En revanche – et pour dédommager le pauvre Indien de 15 ans, Essomericq, de son exil –, il le maria à une dame de sa famille. Cette femme donna à son mari étranger dix-huit enfants. Essomericq vécut quatre-vingt-quinze ans... Quel ne fut l’étonnement de ses descendants lorsque, en 1658, la noble famille fut appelée à payer le « droit d’aubaine », impôt que devaient les étrangers établis en France... Les institutions reconnaissaient ainsi l’existence d’un de leurs ancêtres qui était « prince » ailleurs, mais ils ne savaient pas d’où il venait…

Essomericq ne fut pas l’unique Indien à entrer en France : beaucoup d’autres allaient prendre cette route, traversant l’Atlantique à bord de bateaux français.

Rouen devient le principal port pour le trafic avec le Brésil, et lors
de la visite du roi Henri II ( Ingrid la fille de cath.est née le 13/ 07
jour de la St Henri ) en 1550° une fête brésilienne est organisée
sur la Seine : « cinquante Indiens d’une tribu cannibale et deux cent cinquante matelots normands et bretons habitués à la vie primitive du Brésil mirent en scène un spectacle inouï : à ROUEN, tous nus et peints, ils imitèrent la vie sauvage. Ils chassaient, mangeaient, parlaient en tupi et, finalement, ils simulèrent une guerre entre deux tribus...

Tout cela devant le roi HENRI II et la reine, et dans un décor
tropical monté de toutes pièces, avec des fruits artificiels greffés
aux arbres et des animaux, comme des singes et des perroquets,
qu’ils avaient rapportés du Brésil. Cet épisode fut conté par l’un des poètes de l’époque dans un ouvrage appelé « Déduction du somptueux ordre », en 1557. Plus tard, au XIXe siècle, le premier brésilianiste en France, Ferdinand Denis, commenta l’épisode en une « Fête brésilienne célébrée à Rouen ».
Quelques-uns de ces Indiens du Brésil ne retournèrent jamais au pays. Ils vécurent en France et l’on sait que Montaigne les a interrogés. Inspiré par leurs témoignages, l’écrivain bordelais écrira « Des cannibales », essai où il affirme que l’on n’appelle barbare que ce qui nous est étranger. Sans le savoir, Montaigne fondait le mythe du Bon Sauvage, approfondi sous la plume de Jean-Jacques Rousseau au XVIIIe siècle.

Chère Catherine, voilà pourquoi, ton père et toi-même aviez aimé l’écrivain METIS péruvien el Inca Garcilaso de la Vega celui-ci étant né le 12 avril 1539 !! Ton père est mort un 12 avril et le personnage que tu as été que je nommerai François a certainement rencontré ce fameux Garcilaso !!!!
Bonne lecture et bisous à toi
Beatchapelle

_________________
Avec PLAISIR tu fusionneras, quand "CODE CHAPELLE " tu appliqueras

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine

avatar

Nombre de messages : 755
Age : 66
Localisation : Région Rouennaise (76)
Date d'inscription : 31/10/2005

MessageSujet: Re: Les expériences du Jeudi 15 Février 2007   Mar 6 Mar - 19:00

Bonsoir à toute la famille sunny

Wink Merci pour ce CADEAU, Béatrice, j'apprécie !....

Je confirme : ma timidité s'est envolée !
La solitude : j'aime encore (mais j'en ai besoin pour peindre !)

Je me souviendrai toujours de cette consultation d'Yvonne, il y a près de 4 ans. Yvonne avait 82 ans, et m'avait demandé d'assister à sa consultation avec Béatrice, pour lui ré-expliquer ce qu'elle n'aurait pas compris ... Combien j'ai été gênée quand Béatrice s'est mise à me poser des questions !! Embarassed Embarassed Laughing


Citation :
Le 12 février 1541, Pedro de Valdivia fonda la Ville de Santiago, Capitale du Chili
Et Santiago est l'une des escales du Dewaruci cette année !!


Bisous à tous.
Bisous Anne, je ne t'avais pas "vue" dimanche soir ...

Catherine,
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.artmajeur.com/catherinefalize
claudie

avatar

Nombre de messages : 212
Age : 58
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Les expériences du Jeudi 15 Février 2007   Sam 3 Juil - 10:42

Résonnances avec le récit de Catherine :


Béatrice s'est mariée le jour de la St MARTIN-IEN

Hier nous étions la St Martinien ! Et après moultes démarches téléphoniques, j'ai réussi à trouver un médecin-psychiatre expert (il se prénomme Claude), pour voir mon fils handicapé et faire un certificat qui me permettra de mettre en route la procédure de mise sous protection juridique. Very Happy

Ce médecin est de la région de Grenoble (St Egrève). Et son nom de famille est en relation avec les Roches ! Surprised

Parisy Le nom de cet homme se termine avec un Y comme le nom de naissance de ma mère, le nom du village où je suis née et où j'ai grandi, le nom de la rue où j'habitais avec mes parents, la rue où ma mère habite maintenant etc...


un harmonium, (cadeau du Conservatoire de Musique

Chez ma grand'mère maternelle ce n'était pas un harmonium mais un piano droit qui se trouvait dans la salle de séjour. Ma tante en jouait. Ma mère aurait aimé apprendre le piano mais on lui fait donner des cours de violon. (ce qu'elle n'aimait pas du tout). Mère était surnommée "Musique" à cause de son nom de naissance.

J'ai pris des cours de chant non loin du Conservatoire de Musique de ma ville. (chez une prof nommé Geneviève).


Enceinte d'Ingrid au moment de l'accident, je serais obligée ensuite de rester couchée tout le temps de ma grossesse, pour éviter un nouvel accouchement prématuré. Je serais hospitalisée pendant deux mois

Une amie OPTICIENNE s'appelle Ingrid ! (tu mentionnes la perte de tes lunettes dans ton récit).

Comme toi Catherine, j'ai été obligée de restée couchée deux mois et demi pour éviter d'accoucher prématurément de ma fille. J'ai évité l'hospitalisation grâce à mon gynécoloque, qui a pris soin de faire venir des sages-femmes tous les jours à mon domicile pour suivi intensif.

J'ai accouché comme toi de mon fils Denis à 7 mois et demi de grossesse.


PATRICK est le prénom du mari de ma cousine.

PATRICK est aussi le prénom du plus grand amour de ma soeur Isabelle.

Mon grand'père est né le jour de la St Barthélémy, mes deux oncles ont des dates de naissances très proches aussi : 23 et 25 Août.

Ma cousine est née tout proche aussi, un 29 Août.

Pour l'alcoolisme, c'est ma mère qui l'a été pendant de nombreuses années, faisant souffrir son entourage et surtout moi. Sad

Mes deux parents étaient très excessifs et buvaient beaucoup. Rolling Eyes




Et c'est le 15 février, St Claude, que je décide de mettre en vente l'harmonium et la chaise.
Claude qui est le prénom du père de Béatrice...


Le 15 Février, jour de ma fête (Claudine = petit Claude).

Claude est le prénom de mon arrière grand père (Sculpteur).

Ma tante et marraine s'appelait Marie-Claude.

J'ai eu un accident de moto (sur le verglas) avec un ami qui conduisait et qui s'appelle CLAUDE, qui a pris de grands risques, et qui roulait en étant en colère ! (car je ne voulais pas de relation amoureuse avec lui). Nous arrivions près de CLAIRVAUX les Lacs dans le Jura ! Shocked Cet ami a pris de nombreux risques avec moi et notamment en voiture (une grosse voiture américaine) et un jour il a doublé en sachant qu'une autre voiture arrivait en face !!! Nous l'avons évité de justesse !!! Shocked Shocked J'étais très très en colère qu'il ait fait une telle chose, une telle folie ! Surtout que la courroie a sauté au moment où il doublait et que la voiture d'en face arrivait devant nous ! C'est passé à un cheveu ! pale affraid

J'ai boîté pendant un mois après l'accident de moto avec CLAUDE, sans pouvoir plier le genou. Je n'ai eu aucune fracture mais j'ai eu un gros traumatisme à la main droite (tendons et ligaments). Le dos a souffert aussi. No


saint REMI = RAMEUR Village où je suis née et où j'ai grandi chez mes grds parents paternels (St REMY).


L'accident a eu lieu à 40 km de Cergy, un peu avant Saint-CLAIR-sur-Epte (Clair = clarté)


L'accident de moto est arrivé à quelques kms de CLAIRvaux les Lacs ! (comme toi, CLAIR).

Mais surtout qui signifie CLAUDIQUER = boiteux, COMME MES GENOUX

Je suis en résonnance avec toi Catherine car j'ai eu de nombreux problèmes de genoux : chutes avec plaies qui ne cicatrisent pas et s'infectent, entorses, luxation de la rotule, chutes sur les genoux etc... Mes genoux ont tendance à lâcher. Embarassed J'ai boîté souvent... Rolling Eyes


la fille de Béatrice est née le jour de la St ALEXANDRE ; elle est Vietnamienne et ses parents étaient les meilleurs amis du docteur NGUYEN !

ALEXANDRE, prénom de mon arrière grd père.

J'ai connu un médecin Asiatique (acupuncteur), j'ai une amie vietnamienne (mariée à un copain de longue date). J'ai aussi une amie vietnamienne qui a tenu longtemps un restaurant asiatique où j'allais mangé régulièrement. Very Happy Mon mari vient de m'apprendre qu'elle a repris le Bureau de TABAC de St REMY (petite ville de ma naissance et où j'ai grandi !!!) Ce Tabac était tenu à l'époque par un homme dont je connaissais les filles. Ils faisaient tous et toutes des arts martiaux : Karaté pour le père et Aikido pour les filles !

Mon acteur fétiche depuis l'adolescence est Bruce LEE ! (chinois d'origine). J'ai vu tous ses films maintes et maintes fois. J'ai des ouvrages sur sa vie depuis toute jeune et un livre : "le Tao de Bruce LEE". Je voulais faire des arts martiaux quand j'étais ado.



J'apprendrai que j'ai un cancer du sein le jour de la St REMI.

Là aussi, je suis en résonnance avec toi Catherine car ma grand'mère paternelle qui habitait ST REMY, est décédée d'un cancer du sein. Ma tante et marraine qui venait souvent à ST REMY a eu un premier cancer du sein à 48 ans. C'est moi qui l'ai détecté alors que nous étions ensemble dans la maison de mes grands parents à St REMY !!! (elle a pu être bien soignée et GUERIE).

* 14 années après ce premier cancer, deux autres cancers du sein se sont déclarés et ensuite un du foie. (la Foi ?). Elle est décédée après maintes souffrances, une vingtaine d'opérations, en Octobre 2008 (quelques jours seulement après la date anniversaire de décès de sa propre mère, décédée elle aussi d'un cancer du sein). Sad Sad


Quand à la chaise-longue dont tu parles Catherine, elle me fait penser à celle où je me mettais petite, dans la cour de la maison de mes grands parents, face à l'atelier de sculpture de mon cher grand'père qui m'a élevée. Embarassed Cette chaise-longue appartenait à ma grand'mère.

Dans l'atelier de mon grand'père, on peut dire qu'il y avait des "antiquités", des choses de valeur, car s'y trouvaient des sculptures en pierre de mon arrière-grand'père (qui était aussi Franc-Maçon) et une Epée transmise de génération en génération qui lui appartenait. (transmise à mon grand'père, puis à mon père et qui voudrait me la léguer). Or je n'en veux pas. Rolling Eyes

Epée style LAFAYETTE, gravée sur la lame et avec tous les symboles de la Franc-Maçonnerie ! (longue épée : 1 m 20).

Or tu parles de Guillaume Longue Epée ! Un de mes ancêtre direct s'appellait Guillaume. I love you


*** FORGES LES EAUX = CLAIRVAUX les LACS ! (de l' EAU !!! ).


Détail de Béatrice :

l’écrivain METIS péruvien el Inca Garcilaso de la Vega celui-ci étant né le 12 avril 1539


Mon grand'père maternel est né un 12 Avril !

Il s'appelait Louis-Marcel.

Mon arrière-grd père maternel s'appellait Jean-Louis.

Je m'interesse depuis très longtemps aux Indiens d'Amérique du Nord mais aussi du sud et particulièrement les INCAS.


Les PROTESTANTS étaient ceux qui PROTESTAIENT contre la religion CATHOLIQUE

Le salon de coiffure où j'allais pendant des années (ma coiffeuse venant de fermer son salon), se trouve dans une rue où il y a une Eglise Réformée donc Protestante !

Ce salon se trouvait rue Carnot (pas de chair ?).

Ma coiffeuse et amie Aurélie, vient de retrouver un emploi dans un salon nommé MARTINE (St MARTIN°), rue des Cornillons ! (petites cornes ?). On dit celà des cornes des Béliers qui commencent à pousser sur la tête. Surprised

ST MARTIN me fascinait quand j'étais petite fille. Mon grand'père paternel m'en parlait et je me souviens d'avoir vu une peinture de St Martin partageant son manteau ou sa chape. Cela m'émouvait énormément. Embarassed

La maison de mes grands parents avaient deux entrées, dont l'une qui donnait sur la rue Auguste MARTIN.

Même mon premier OURS d'enfance s'appelait MARTIN. I love you


Pour ce qui est de Christophe COLOMB, je suis allée dans une école du nom de la COLOMBIERE.

Christophe Colomb est né à GENES en ITALIE. Or mon oncle, le mari de la soeur de mon père est d'origine GENOISE par son père.

Le mari de ma cousine germaine s'appelle Christophe. Ils ont habité plusieures années aux PAYS BAS ! Ma cousine travaillant à l'ambassade. Le mari de ma cousine est germano-polonais. Et elle a des origines italiennes par son père.

Le compagnon de ma soeur s'appelle lui aussi Christophe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les expériences du Jeudi 15 Février 2007   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les expériences du Jeudi 15 Février 2007
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 28 février 2007, Gaston Lagaffe a 50 ans !
» Bon Jeudi
» CAMERONE 2007
» Réunion à Ostende le samedi 26 février 2011
» JOBDAY le 19 février 2010 à Zeebrugge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REINCARNATION & PSYCHO-GENEALOGIE :: DECODEZ VOS VIES ANTERIEURES-
Sauter vers: