REINCARNATION & PSYCHO-GENEALOGIE

Nouvelle méthode pour RETROUVER et DECODER ses vies antéreures grâce à la psycho-généalogie, à la psycho-étymologie et à la science des symboles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Atelier tarot aux Cornus, le samedi 1er Novembre, Toussaint

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clotilde

avatar

Nombre de messages : 711
Age : 47
Localisation : Seine et Marne
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Atelier tarot aux Cornus, le samedi 1er Novembre, Toussaint   Mar 11 Nov - 16:48

Bonjour à tous et toutes !

Cela fait un petit moment que le forum semble en version hibernation...
Je viens vous lancer un appel à l'éveil via le témoignage de la merveilleuse aventure que je viens de vivre lors de l'atelier aux Cornus, avec Béatrice le samedi 1er Novembre , jour de la Toussaint.
Voici donc mon écrit de plus de 10 pages que je vous laisse lire. Je vais le mettre en plusieurs posts. Pour les images et photos, je vais voir un peu plus tard, si je peux vous en mettre.

Bonne lecture et à très bientôt !!
Bises à tous et toutes.
Clotilde

LES SAINTS, LES MORTS , LA CHAPELLE, LA FAMILLE ET … MOI !!
ATELIER TAROT DU SAMEDI 1er NOVEMBRE AUX CORNUS AVEC BEATRICE.
Participants : Théso, Annie, Sandrine, Catherine, Thierry et …Moi !!
Bientôt 10 ans en janvier 2015 que je connais Béatrice, et j’ai l’impression de revivre un nouveau départ suite à l’atelier de samedi …
Ma dernière séance tarot était le samedi 4 janvier 2014, à Sens, avec Michèle et Mélanie. Très occupée par mes diverses activités dans l’année, ou plutôt me laissant un peu trop submerger par certaines de mes activités ( et certaines émotions !) je n’ai pas pris le plaisir de revenir plus tôt.
Mais là, j’ai dit stop ! J’ai envie de retrouver la famille avec qui je vis les mêmes vibrations et la même mouvance … et j’ai senti un moment propice … celui des Morts …donc de la Renaissance.
Alors que je reprends (depuis fort longtemps que je ne l’ai pas fait, même si je n’ai pas arrêté d’écrire et taper des cours pour l’esthétique !)ma plume, pour relater mon aventure de samedi lors du tarot, j’ai comme une « force intérieure »qui me souffle : « allez ma grande, tu vas rechercher les dossiers autour de toi pour dresser le bilan et t’accompagner dans ton inspiration de scribe, à savoir les premières notes écrites avec Béatrice en 2005, la généalogie du côté de mon père, et le dernier cahier Fée Clochette donné par Béatrice lors d’un atelier le 1er juin 2013, avec pour théme LE MIROIR.
Avant de narrer ma fabuleuse aventure de samedi, je vais décrire un peu le contexte et ce que j’ai vécu depuis quelques temps :
Depuis 2 ans, j’étais redevenue professeur d’esthétique en lycée professionnel, en complément de mon activité d’esthéticienne en autoentreprise.
Cette activité d’enseignante répondait, ohlala !!, à une peur du lendemain et à un « besoin purement alimentaire » (tout ce que je mets entre « … » indique que j’ai conscience que cela ne rentre pas dans le code Chapelle …ou correspond à une peur, peur à l’origine de blocages.), mais était aussi la concrétisation , non pas de mon rêve, mais de celui de ma mère qui m’avait lancé rageusement, lorsqu’en 2003, je lui avait annoncé que j’attendais des jumeaux, que je « devenais ordinaire, qu’elle aurait préféré que je lui annonce que je sois malade, elle qui rêvait que je devienne professeur d’esthétique …»
Loi de cause à effet, je me suis placée dans une telle souffrance l’année dernière que je me suis déclenchée divers maux, la grippe tous les 4 matins, ainsi que jalousie, hargne et harcèlement par certains collègues et direction du lycée … J’étais tellement mal, et Béatrice me dira ensuite que j’ai échappé au cimetière, en Juin que j’ai été obligée de me mettre en arrêt maladie.
Mon contrat n’a pas été renouvelé, logique, cette année et c’est avec l’impression d’avoir, le mot me vient en automatisme en écrivant , « du sang neuf » que je redémarre cette année scolaire, sans trajets de voiture et dans la joie des échanges avec la clientèle ou autres .
Mais mon approche clientèle s’est aussi modifiée car …je me sens différente … les expériences ? Une certaine acceptation ? La lecture du Code Chapelle en piqûre de rappel cet été ? Je ne sais pas trop comment exprimer ce que je ressens à ce sujet ; c’est une sensation étrange … Je n’ai plus envie, mais plus du tout envie de me fondre dans la masse des esthéticiennes « classiques » « qui embellissent superficiellement », et qui sont très « académiques » ou « protocoles » …celles que je retrouve par le biais des fournisseurs, des groupes sur facebook, dans les discussions des journaux spécialisés, et pourtant, s’il y en a bien une qui pratique des soins liant technique et connaissances, une qui apprécient les échanges humains, c’est bien moi ! mais ma touche, que j’assume pleinement maintenant, est libérée, inspirée … les clientes viennent pour leur bien-être et me demandent même de leur tirer les cartes ! Comme certaines me disent, elles viennent pour MOI et mes soins qui me correspondent. Définitivement, je ne suis pas tournée vers ce qui touche à la prothésie ongulaire, maquillage semi-permanent etc …C’est le soin que je préfère ! Mais peut-être j’aspire à autre chose également à l’heure d’aujourd’hui …Béatrice me rappelle en permanence de rester ouverte aux opportunités !
Je suis agacée de lire certains forums ou groupes d’esthéticienne dans la profession …du type « Mimi Gémiarde » comme dans Harry Potter… je ne me sens plus du tout dans la mouvance des certaines personnes dans le métier … surtout , et là, c’est mon côté professeur qui a vu tout ce qu’il se passe dans la formation de l’esthétique, en constatant le type de personnages entrant dans le métier de l’esthétique … mais c’est un autre sujet ! Je suis donc comme dans une bulle dans laquelle j’invite les clientes … Plus envie de taper des cours, d’apprendre à des élèves qui n’en ont rien à faire, d’exercer pour des structures où je ne suis plus mon maître à bord.
Béatrice va m’inciter à développer ce que je ressens comme me permettant d’exercer la profession d’esthétique dans les conditions que je préfère, à savoir chez moi, en regardant du côté des structures à installer sur mon terrain à savoir des chalets, ou même des roulottes comme Mme Irma … faut dire que ma grand-mère paternelle , née le 2 novembre 1916, s’appelait Thérèse, Irma comme sa grand-mère Hirma, Angélina Petit …

Du côté de ma mère , je n’avais plus de nouvelles suite au courrier écrit et dicté par Dame Chapelle avant Noël 2011, tout en n’appréhendant plus si je devais croiser son chemin ou lui parler …chose faite en juin lorsque je la rencontre avec son mari Michel à La Halle aux chaussures …là je suis sous le choc de la voir tant métamorphosée … coup de vieux, peau qui a perdu toute sa fraîcheur et flétrie, et semblant hypochondriaque et « atteinte » psychologiquement n’évoquant que les problèmes de santé .
C’est sans savoir à ce moment là, que c’est moi qui la rappellerai en Août pour lui annoncer la mort de mon père, Dominique B. … Père que j’ai connu 20 mn dans ma vie le dimanche 5 juin 2005, missionnée par Béatrice. Mon père est décédé le 8 juillet 2015 suite à un infarctus. Ma mère avait connu mon père alors qu’elle n’avait que 16/17 ans et qu’ils habitaient dans la même rue à Fontainebleau. Echanges de près de 300 courriers d’amour glissés sous leurs portes, et le fruit de cette union d’amour à l’époque, ce fût moi ! Ils devaient se marier en mai 1969, alors qu’elle était enceinte, mais ma mère a pris la décision de casser ce mariage la veille … conservant tout de même précieusement sa robe de mariée, jamais portée, et qu’elle me remettra vers le décès de mon grand-père en 2006 … et conservant précieusement les courriers … Lorsque je vais lui annoncer , le décès de mon père, elle va faire semblant de rien, mais elle me redira par la suite avoir été sous état de choc …et s’étant vu conseiller par son médecin de prendre des anti-dépresseurs…
Je lui reparlerai plus tard en ce mois d’octobre lorsqu’elle reviendra vers nous pour « fêter en un seul coup de fil tous les anniversaires chez nous de fin septembre à fin octobre », à savoir le mien, les 18 ans de Guillaume et les 11 ans des jumeaux (alors qu’elle aurait préféré, je rappelle, me savoir malade, plutôt que donner naissance à mes enfants …) …oui, oui, vous aurez deviné que c’est une super mère et super grand-mère ! mais, lors de cet appel, je lui clouerai le bec en lui apprenant le décès de la mère de mon mari … ma mère me passera sans le savoir ce coup de téléphone juste le soir où nous reviendrons de l’enterrement d’Andrée, Yacout Lévy,la mère de Philippe.
Cet épisode en octobre aura encore assombri la famille. Après 2 semaines en réanimation à Mondor , pour le cœur également et tout un enchaînement ensuite touchant tous les organes, la mère de mon mari va nous quitter le 14 Octobre, 3 jours avant les 18 ans de Guillaume …Outre la tristesse pour ma belle-mère, qui savait être aussi « chiante » qu’affectueuse , je vais être sous le choc de voir mon mari, qui depuis bientôt 24 ans que je le connais, me semblait toujours plutôt en retenue et introversion, complètement craquer et pleurer …et là, grosse peur pour moi de le perdre … surtout que nous venions de recevoir les résultats de ses analyses de sang avec un peu trop de glycémie et transaminases.
Ce décès va également nous replonger dans les croyances religieuses juives que Philippe ne pratique plus du tout. Famille de 5 frères, son dernier frère est devenu très religieux et a pris en main l’enterrement de leur mère. Nous allons être baignés dans une ambiance folklorique digne de Rabby Jacob … ambiance qui n’appartient plus au monde de Philippe d’où des petites anecdotes qui vont nous faire sourire comme sa « grève de la kipa » ou autres … Il faut dire qu’il a lu goulument le livre de Béatrice cet été , ressortant comme complètement transmuté et clairvoyant après cette lecture …il me dira après : « Tu vas avoir des nouvelles de ton père et tu ne retourneras plus au lycée. » …
Bilan des dates pour le mois d’octobre chez nous :
28 septembre : mon anniversaire
9 octobre : Décès de ma grand-mère (mère de substitution) Jacqueline en 2000
Anniversaire de notre ami Gabriel et anniversaire de la nièce de Philippe
14 Octobre : décès de la mère de Philippe
17 Octobre : Anniversaire de mon fils Guillaume
19 octobre : 19 Octobre 1989 : je m’installe officiellement à mon compte en tant qu’esthéticienne avec ma mère Blandine, 18 rue Aristide Briand à Fontainebleau.
31 Octobre : anniversaire de mes jumeaux Corentin et Florent…
Sans évoquer toutes les dates en octobre pour mon entourage …

A suivre ci-après ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clotilde

avatar

Nombre de messages : 711
Age : 47
Localisation : Seine et Marne
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Atelier tarot aux Cornus, le samedi 1er Novembre, Toussaint   Mar 11 Nov - 16:51

Atelier suite ...

Maintenant que j’ai grosso modo planté le décor de ma vie actuellement, je vais revenir à cet atelier époustouflant du samedi 1er Novembre.
Depuis 2005 que je connais Béatrice, et le début des démarches avec elle et son talent sans égal, il a fort longtemps que je n’ai pas connu un moment aussi intense et inouÏ ! Je ne dis pas que depuis 2005, il ne s’est rien passé de spectaculaire !! Chaque expérience traversée avec son accompagnement, chaque démarche coachée par son autorité innée et son Amour,la gymnastique « verbale » et en action revue et corrigée régulièrement par ses ateliers ou lors de nos échanges, ont été riches de retombées magiques et font celle que je suis aujourd’hui et qui a pu être ouverte à vivre cette journée fabuleuse samedi !

Samedi 1er Novembre : La TOUSSAINT, (Toussaint me renvoie à Jacques Toussaint Damiani , mon arrière arrière grand-père Maître d’Armes au Château de Fontainebleau, corse ( cf les MAURES)
veille du Dimanche 2 Novembre : jour des MORTS, et date anniversaire donc de la naissance de ma grand-mère paternelle Thérèse Irma B. en 2016.

Ce qui fait sourire, c’est que Béatrice avait mal capté que je venais à la fois le 1er et le 22 novembre ( et oui, il y aura une suite !!!).
Et moi, de tenir à venir ce jour de la Toussaint, veille des Morts, ressentant le « besoin » (même si ce mot ne fait pas partie du Code, mais là, je l’utilise ….) de retrouver ma Famille vibratoire de cœur.

Béatrice m’avait donné les noms des participants, m’apprenant qu’il y aurait 2 personnes que je ne connaissais pas encore : Catherine et Thierry.

Alors que j’écris ces mots, j’ai le cahier des premières notes prises avec Béatrice en 2005 … et je souris en constatant ce qu’elle m’avait dit à l’époque , fait réaliser comme démarches ou courriers, ou me remémorant certaines phrases devenues « cultes » à présent !
A la fois que de chemin parcouru et l’impression de revivre un cycle !

Je reviens donc à la narration de ce samedi 1er novembre !

Après mon heure de trajet vers les Cornus qui me semble toujours interminable tellement j’ai hâte de retrouver la « troupe Chapellienne », j’arrive enfin accueillie par Béatrice, ses filles, Doudou et ceux déjà présents autour d’un café.

Je retrouve Marie-Thé qui ne savait pas que je venais, et qui me dis que Thomas, son petit-fils, qui aime beaucoup mon fils Florent, a réalisé un dessin avec un arc-en-ciel et une MAISON pour lui. Nous irons avec Florent voir Marie-Thé et Thomas mercredi 5 novembre récupérer la réalisation de l’artiste !
Je revois également Annie et Sandrine que je connais bien maintenant.
Je fais connaissance de Thierry, qui m’apparaît tout de suite jovial, sympathique, ouvert et de vive intelligence.
Et je fais connaissance de Catherine, qui me semble moins timide que ne me l’avait exprimé Béatrice. je trouve Catherine très élégante, avec à la fois du charme, de la douceur, de la drôlerie et de l’humour, mais ressentant aussi, une certaine fermeté et « un je ne sais quoi » . Je sens tout de suite que le courant va passer et qu’il va se passer quelque chose entre nous …

Nous sommes le jour de la TOUSSAINT, et de toute évidence, ce sera le thème du tirage de tarots et de la séance.
En ce qui me concerne, la Toussaint et les Morts sont plus que d’actualité venant de perdre donc le 14 octobre ma belle-mère, le 8 juillet, mon père, et le 9 octobre 2000, ma grand-mère, qui m’a élevée , nous quittait aussi.
Mais, il en est de même pour la plupart de l’assemblée, comme Annie qui a perdu son père il y a un an, et Catherine qui semble très touchée quand nous lui évoquons son père également.

L’autre thème récurrent, mais qui sera par la suite, l’après-midi, mis de côté par la tournure inattendue de la séance pour les participants, sera celui de la MAISON. Maison … concrètement parlant pour la plupart d’entre nous mais aussi parce que la notion de Maison est reliée à l’intérieur de chacun de nous.

Nous débutons la séance le matin à l’intérieur de la maison … c’est le cas de le dire !
Autour de la grande table, j’ai Thierry à ma gauche, qui a lui-même Marie-Thé à sa gauche. A ma droite, il y Annie. En face de moi, Catherine qui a à sa droite Béatrice et ensuite Sandrine.

Le courant passe très bien avec Thierry, nous serons même un peu dissipés !! Il me dit qu’il aimerait bien démystifier le prénom Isabelle car il a souvent des soucis avec des femmes portant ce prénom !! Là, j’éclate de rire … Isabelle est mon 2 ème prénom !!
Quant à Thierry, ce prénom venu du Celte signifie « chef de tribu » ; Thierry était le premier fils de Clovis d’un précédent mariage avant celui avec la Reine Clotilde ! Le lien avec Thierry est donc bien là !

Le soleil brillant et chauffant en ce premier jour de novembre, nous décidons de continuer la séance le matin dehors. Je me retrouve encore aux côtés de Thierry, avec Béatrice à ma droite.
Nous continuerons sur la question : «Comment résonne en moi la Toussaint en images ? »

Je passe assez rapidement sur les tirages et échanges à ce sujet.
Il en ressortira sommairement pour moi : une peur de « vieillir » par le fait d’avoir vu mon mari en état de choc pour le décès de sa mère, lui qui venait de faire une analyse de sang aux résultats pas très tops …j’ai peur que mon mari meure par son alimentation …j’ai peur de le perdre …
Après le déjeuner, Béatrice va nous demander à Catherine et moi, de nous mettre côte à côte en face de Béatrice et des autres … tiens, tiens, pourquoi ????

Et là, elle demande aux autres de bien nous regarder et qu’ils donnent leurs impressions.
Et là, verdict : « on dirait 2 sœurs !! Elles sont blondes toutes les 2, les yeux bleus ; elles se ressemblent beaucoup ! »

Ah, bah, si je m’attendais à cela !! C’est ce que je disais au début de cet écrit, j’ai senti à ce moment-là que j’allais vivre quelque chose que je n’avais jamais vécu avec Béatrice depuis 2005 !!!

Béatrice va rajouter : « 2 sœurs ou …mère et fille dans une vie antérieure …mais qui était la mère ? qui était la fille ? Et peut-être que Clotilde est la réincarnation de l’autre enfant de la mère de Catherine … ». Puis se tournant vers moi : « A 52 ans, j’ai coaché Catherine afin qu’elle crée un service ; le PDG vient même s’assoir à côté d’elle ! C’est une femme qui dirige toute une équipe et qui n’a pas eu peur de se lancer dans l’aventure … » Suivez mon regard …Catherine devient alors un miroir pour moi … et vis-versa bien sûr…évidemment, il semblerait que j’ai encore quelques points de blocage afin de me libérer complètement et devenir une « grande » (mon nom de famille de jeune fille Petit, ainsi qu’avoir donné Pauline comme prénom à ma fille montre que je « bloque »encore à grandir. PAUL = SAUL=Petit ; une prise de conscience s’est encore effectuée …ouf …)et créer l’empire auquel mon âme aspire.
Là, l’excitation commence à s’installer pour tous et pour nous 2 avec Catherine, c’est une révélation très troublante et perturbante, car évidemment, nos vies actuelles à toutes les 2 sont une résonnance de ce que nous aurions vécu dans une vie antérieure. Connaître et démystifier cette vie antérieure sera une clé pour désactiver des blocages dans nos vies actuelles …moi, donc plus professionnellement et elle, plus personnellement notamment sur le plan sentimental …
A savoir que pour toutes les 2, les mères sont des « vedettes » !! A priori, elles pourraient se lancer une compétition dans la perversité, la manipulation, la « démolition »etc et déterminer la gagnante serait difficile !!

C’est dans cette atmosphère très riche d’émotions et très bouleversante que Béatrice décide de continuer les investigations, se basant maintenant sur des tirages de tarots et d’images très précis et explicatifs. Tous les regards et toutes les émotions sont focalisés sur nous avec Catherine …étrange sensation …

Question posée : « Qu’est-ce-qui nous relie avec Catherine ? »

Je tire la carte du « départ/ changement », le visage de la femme penchée sur la mer ( = la mère), et Catherine tire une carte représentant la mer aussi avant de retirer une autre carte avec une petite fille faisant marcher soit une poupée soit une petite sœur suivant les diverses interprétations de chacun.

A cet instant, va s’établir un échange me concernant et concernant le départ …
Béatrice va me reparler de la robe de mariée que devait porter ma mère en mai 1969 pour se marier avec mon père Dominique B. alors qu’elle était enceinte de moi.
Elle ne portera jamais cette robe puisqu’elle va « casser » le mariage la veille… des invités se présenteront même à la cérémonie car non avertis dans la précipitation.
Cette robe porte donc la charge magnétique et la symbolique du mariage cassé entre mes parents … et mon père est mort cet été …et …et …
Et…cette robe m’avait été remise par ma mère il y a quelques années comme « cadeau »… geste qui sera ressenti de manières différentes suivant les personnes … le fait est, et Béatrice me l’expliquera par téléphone le dimanche soir suivant l’atelier, que cette robe n’a rendu personne dans la joie, ni ma mère, ni mon père, ni moi, ni les familles concernées …
Et ma mère m’a donné cette robe …que je n’ai jamais sortie de sa housse, ni regardée …je l’avais prise et rangée dans ma mezzanine grenier à Créteil …
Et voilà que Béatrice me demande de la ressortir pour lui redonner une vie ...et par exemple, la vendre par le biais du Bon coin ou autre …
Mais gloups, ma première réaction est de lui dire que nous l’avons jetée lors de notre déménagement de Créteil à Vulaines, ayant pris l’humidité sous le toit.
Béatrice insiste …si elle insiste (je connais son don de voyance !!), c’est que je me trompe peut-être…je lui dis alors que je vais quand même jeter un coup d’œil dans notre sous-sol, là où nous avons placé certaines choses suite à notre aménagement.
C’est la démarche , oh combien fondamentale, que je dois réaliser suite à l’atelier !! oups !!!!

A suivre ci-après ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clotilde

avatar

Nombre de messages : 711
Age : 47
Localisation : Seine et Marne
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Atelier tarot aux Cornus, le samedi 1er Novembre, Toussaint   Mar 11 Nov - 16:56

Suite ...

L’épisode de la robe de mariée terminé, le soleil est un peu caché et la fraîcheur commence à tomber … nous continuons par conséquent l’atelier à l’intérieur de la maison.
Je précise que nous ne savons toujours pas qui est la fille ou la mère avec Catherine !!!

Retour donc autour de la grande table, où j’ai toujours à mes côtés, à ma droite cette fois, Catherine, et à ma gauche, se trouve …Marie-Thé.
Nous sommes toutes les 3 ensemble face à Béatrice … et là, les choses prennent encore une vitesse supérieure, une tournure différente et une ampleur magique …

Et bien naturellement, si nous sommes toutes les 3, c’est que dans l’histoire de nos vies antérieures avec Catherine, Marie-Thé a un rôle aussi !

Et là, je suis tellement troublée lors de ce qui va nous être révélée par les cartes et Béatrice, que je m’aperçois en écrivant ce témoignage que je n’ai rien retranscris sur mon cahier chez Béatrice et pris aucune note !! Et pour vous faire part par mes écrits de cette merveilleuse aventure, je ne fais confiance qu’à ma mémoire !

Impressionnée, la sensibilité que je ressens durant ces instants me tétanise autant dans mes réactions « extérieures » qu’elle m’excite faisant battre mon cœur à vive allure. Lorsque je regarde Marie-Thé, je vois des yeux ronds qui en disent longs aussi et pour Catherine, je sentirai également des phases d’excitation et d’émerveillement tout autant que des phases émotives avec les larmes au bord des yeux. Béatrice dira plusieurs fois lors de la séance qu’elle est une « éponge » ; Sandrine nous fera rire en faisant l’allusion à Bob !!

Revenons au tirage de cartes …
La question sera : Quel est le lien qui unit Marie-Thé à Catherine ? (donc à moi aussi !)

Nous allons donc à tour de rôle tirer cartes imagées et cartes avec des lettres et mots …et nous allons découvrir que Catherine n’est autre que ma fille et que Marie-Thé n’est autre que ma mère, donc la grand-mère de Catherine.
Nous voici donc aux Cornus , en 2014, le 1er novembre, jour de la Toussaint ( tous les Saints …), veille des Morts ( la réincarnation)avec 3 générations de femmes dont l’histoire remonterait au temps de Charles Perrault, de Louis XIV, au XVII ème siècle , et bien sûr à la Cour …

Après plusieurs tirages, Béatrice va au fur et à mesure nous donner les significations de tous les signes :

Il s’avère que Marie-Thé a du m’imposer, à l’époque, un mari faisant partie de la « haute » et des notables, mari qui deviendra le père de ma fille Catherine. Mais, moi, je devais être amoureuse d’un autre homme, qui ne faisait pas forcément partie de la Cour ou des « grands » de la Cour.
Je vais donc développer une rancœur contre cette fille et la considérer comme une rivale.

Dans ma vie actuelle, je vis le contraire … c’est ma mère qui m’a toujours considérée comme une rivale et a cherché à me faire « subir » d’où le fait de me donner sa robe de mariée (qui me renvoie aussi au mariage forcé que Marie-Thé avait du me faire vivre sous Louis XIV !!) … maintenant, je sais que seul celui qui se laisse culpabiliser et subir, se met en position de souffrance et ce grâce à l’accompagnement de Dame Chapelle…
Quant à Catherine, elle vit également des relations très difficiles avec sa mère, ce qui s’explique aussi par ce qu’elle a vécu dans les vies antérieures.
Toutes les 3 avons comme amour commun : les chats !
Par contre, grand-mère et petite fille de vies antérieures se trouvent de grandes affinités et ressemblances, notamment leur passion de la danse ou leur approche des hommes !Excellent !!

Nous allons faire des tirages « croisés » de cartes avec les autres participants, bouches bées, pris entre émotions et rires, et entre nous 3 aussi.

Je vais avoir un énorme déclic et tout saisir de ma vie actuelle, quand d’un côté Marie Thé va me placer la carte « sous-mettre / Sous maître » et que du coté droit, Catherine va me tirer exactement la même !
Je vais m’écrier « bordel » (tans pis pour le langage super familier mis en écrit !), je suis comme dans un étau, et je vais réellement avoir l’impression d’étouffer…tout comme j’ai l’impression d’étouffer dans cette vie ci, et de ne jamais « m’en sortir » et de « stagner ». Béatrice me confirmera expliquant que je suis dans cette peur du lendemain, parodiant même le conte du Petit Poucet en m’imitant : « comment allons-nous faire ? avec 4 enfants …nous n’avons pas assez pour vivre … nous allons abandonner nos enfants … » HAHA !! et là je vais lui dire que justement le Petit Poucet, et le Petit Chaperon Rouge, que nous avions vu aussi le matin, me causent énormément, en dehors de la vie antérieure qu’ils représentent maintenant pour moi … Ce sont les 2 contes justement choisis par mes enfants Corentin et Florent pour un exercice qu’ils doivent rendre en français ce lundi, après les vacances scolaires de la …Toussaint !!!
Les SYNCHRONICITES et les signes à voir en permanence !!

Béatrice va de fait revenir sur les liens avec ma mère, Blandine,notamment liens professionnels puisque je fais la même profession qu’elle, à savoir, pour rappel, l’esthétique. A savoir que ma mère de vie antérieure, Marie-Thé, a également ses diplômes d’esthétique dans cette vie actuelle !
A savoir que Catherine, qui rêvait de devenir danseuse professionnelle, a suivi ce que ses parents désiraient et que moi, j’ai réalisé le rêve de ma mère en devenant professeur d’esthétique, même si cela a été sources de grands malaises pour moi.

Bref, Béatrice me rappelle que j’aurais pu reprendre l’institut de ma mère quand elle a pris sa retraite…là, je suis surprise car je m’attendais pas du tout à ce que Béatrice me dise cela , en l’occurrence que tans pis si je n’avais pas pu payer ma mère …
Retour en arrière … lorsque je suis revenue vers Fontainebleau, ma mère allait prendre sa retraite. Elle avait son institut de beauté en 1er étage, avec un bail précaire. Elle désirait me revendre son affaire, ou plutôt que la clientèle , le bail étant précaire, et d’après tous les conseils de personnes compétentes, cela n’avait pas de « valeur » … mais samedi, j’ai saisi … la valeur aurait été dans la démarche à réaliser auprès d’elle … mais il est vrai que je n’en avais aucune envie à l’époque , et j’étais vraisemblablement encore dans des peurs, qui ne sont plus aujourd’hui, c’est pour cela que je peux en parler avec recul et acceptation, peurs liées au « bourreau » mère et peurs liées au fait de savoir si les clientes resteraient avec moi …
Bref, ce point est ressorti lors de l’atelier et m’a troublée aussi. C’est ce qui a du bloquer le fait que la clientèle mette du temps à se développer, et me laisse toujours ce sentiment « d’entre 2 eaux ».

Après cette demi - journée passée à voyager entre 2 époques, nous allons être tout de même un brin secouées. Il nous faudra manger, avec Catherine, un petit quelque chose chez Béatrice avant de reprendre la route. Nous serons les 2 seules à rentrer chez nous le samedi soir alors que les autres resteront dormir aux Cornus. Catherine me suivra dans les débuts en voiture pour que je la guide avec la nuit. La fille qui suit la mère …

Suite à cette magistrale aventure, je vais rentrer tellement troublée et émue que je ne pourai même pas raconter ma journée à ma famille malgré leurs questions.

Cette rencontre avec Catherine a été exceptionnelle et j’ai vraiment le sentiment qu’elle est de ma famille. Cet atelier m’a redonné une force intérieure, et une aspiration nouvelle, voire des aspirations nouvelles …
Je me sens beaucoup plus sereine, et j’ai le sentiment que beaucoup de choses se sont dénouées.
C’est pour cela que je peux parler aujourd’hui de nouveau départ, nouveau cycle …Béatrice va me rassurer dimanche, en me disant que j’étais dans l’acceptation et donc ouverte à vivre cette aventure… depuis bientôt 10 ans que je la connais , c’est grandiose.

J’ai repris mes notes du dernier atelier que j’avais réalisé à Sens avec Béatrice. C’était le samedi 4 janvier 2014 an compagnie de mon amie Michèle , et de Mélanie, le fille de Marie-Thé …Tiens, tiens …Michèle , qui est la mère de Pauline, belle fille de Marie-Thé vivant avec son fils ,Christophe, la maman du petit Thomas qui a fait le dessin à mon fils Florent …( le prénom Pauline reviendra aussi dans l’atelier de samedi avec Marie-Thé et Catherine : ma fille, la nièce de Catherine et donc la belle-fille de Marie-Thé, ainsi donc que Christophe : si j’avais été un garçon , je m’appelais Jean-Christophe ; et Jean-Christophe est le prénom du PDG de Catherine).
Dans mes notes donc du 4 janvier, je retrouve le dernier tirage de cartes : j’avais tiré les cartes mots suivantes :
Lié
Plan
Opportunité
Sous mettre=sous maître … cette fameuse carte placée en étau par Marie-Thé et Catherine aussi dans l’atelier de la Toussaint !!
Et Michèle me placera sur cette carte « sous mettre/sous maître » le mot « ACCEPTER »!!!
EXCELLENT !
Je suis persuadée que mon amie Michèle était avec nous, du moins avec moi, au XVII ème siècle …
A SUIVRE …

Mercredi 5 novembre, je vais aller voir Marie-Thé qui m’a téléphoné afin que Thomas donne le dessin à Florent. Je vais avoir le plaisir de prendre un café avec Marie-Thé et nous allons nous souvenir du super massage qu’elle m’avait réalisé il y a maintenant bien 3 ans.
Lorsqu’elle m’avait massé le dos, j’avais eu une vision d’être dans un château …
Quand nous avions débriefé après le massage, sans que je ne lui révèle ma vision, elle m’avait dit avoir vu un château aussi en me massant …le dos !!!
Quand elle m’avait massé le ventre, je n’avais rien senti de particulier, mais elle, avait ressenti quelque chose … la mère …le ventre étant le siège de la fécondité …
Waouh … troublant …

Je reviens vers ma mission de robe de mariée …
Dimanche 2 novembre, le lendemain de l’atelier donc, jour des Morts ( clin d’œil aux morts pour moi : tous mes grands-parents, mon père cet été), jour de l’anniversaire de naissance de ma grand-mère paternelle, Thérèse, Irma ( Ma mère s’appelle Blandine, Françoise, THERESE, Paule, et clin d’œil à ma mère de vie antérieure Thérèse, dite Marie-Thé ou Théso !), je vais donc aller prospecter dans mon sous-sol pour rechercher cette robe, même si Philippe me confirmait presque qu’elle était jetée …
Je vais très rapidement tomber sur une paquetage entouré d’un gros scotch sur lequel est inscrit « robeS de mariée » …
Je remonte vite dans la maison et appelle toute la famille.
Nous sommes donc les 6 au complet pour déballer le contenu du paquetage … Je découvre la housse contenant la robe de mariée de ma mère posée sur la boîte contenant ma robe de mariée (portée pour mon mariage avec Philippe le 7 Décembre 1995…date anniversaire bientôt d’ailleurs…).
Nous allons enfin découvrir depuis des années que je la possède, la robe de mariée de ma mère …
Et oui, en fin de compte, nous avions jeté à Créteil la boîte la contenant car elle avait pris l’humidité et était donc abîmée …mais j’avais conservé la robe recouverte de papier de soie sous une housse que j’avais placée avec …la mienne …oups …

Surprise en sortant collégialement la robe …elle est d’une simplicité déconcertante … et me fait penser tout de suite à un habit de bonne sœur, ce qui me revoit l’image contradictoire de ma mère au moment où mes grands-parents sont décédés plutôt provocante et provocatrice … Marie-Thé me dira qu’elle a eu l’impression de voir une bure … nous sommes donc dans le même courant …
C’est une robe blanche au col rond en grso grain blanc avec comme « une robe de chambre » en dentelle blanche à enfiler dessus avec une légère traîne …certes, c’était la mode en 1969 …mais je suis surprise …

Pauline, ma fille, me demande alors de sortir ma robe et de voir si elle me va toujours en l’essayant !
Je vais donc remettre, comme un gant !!! après 19 ans et 4 enfants !!!, ma robe de mariée sous le visage attendri de mon mari et les sourires des enfants !
Ma robe, elle, malgré toutes les histoires digne de la saga Dallas le jour de mon mariage, ressemble plutôt à une robe de princesse avec jupon et cerceau en dessous et grand décolleté séducteur dans le dos …

Au petit matin de ce dimanche, j’avais laissé un sms à Catherine lui demandant si elle était bien rentrée et lui témoignant de ma joie de la connaître.
C’est juste au moment où je vais déballer de sa housse la robe de mariée de ma mère que Catherine va me répondre et me parler de son ressenti la nuit que l’âme de son père était à ses côtés …
Tout au long de cette matinée liée au mariage, nous échangerons par sms évoquant Cendrillon, évoquant comment recycler ma robe etc…

Je décide donc de prendre en photo la fameuse robe de mariée maternelle …
Après avoir recherché une façon ou des lieux propices pour les photos, je choisis mon fil à linge sous mes grands charmes dans la partie « forêt » de mon terrain, et je l’accroche au fil devant un très beau charme (le nom de l’arbre bien entendu …même si nous pouvons y voir une autre signification !).
La rangée de charmes et de frênes longe la séparation avec mon voisin du fond, voisin que je ne connais que de loin quand il a bu et qu’il crie , ou quand il s’occupe de sa piscine ou quand ma voisine m’en parle énervée qu’il ne débroussaille pas son terrain au bord de nos clôtures incitant entre autres les serpents à venir nous rendre visite …l4occasion ne s’est jamais présentée que je lui parle …

J’installe l robe, et alors, qu’elle me donne l’impression d’être la Dame Blanche, je ne remarque pas la présence de mon voisin juste derrière elle, en train de ramasser ses feuilles.

Alors que j’apprête à la prendre en photos, je m’exclame « Mince, ma mémoire est pleine ! » en parlant de celle de mon appareil photo …mais pourquoi pas de la mienne … cette mémoire doit bien un jour se vider pour se remplir à nouveau avec de nouvelles énergies …
Et voilà que mon voisin m’apostrophe : « vous parlez à votre robe ? » « euh…non …je parle à mon appareil phot … ce n’est pas mieux !! »
La robe de mariée de ma mère est bien « vivante » magnétiquement et de manière vibratoire … mes démarches sont nécessaires pour la suite …

Problème pour la vendre … elle a de la rouille au col par la partie métallique du cintre et sur le bord de la traîne en dentelle. Elle a perdu également de son éclat et sent le renfermé.

J’en parle à Béatrice le dimanche soir et nous considérons les diverses possibilités afin de lui redonner une autre jeunesse et une autre valeur.
Cette autre valeur à lui redonner est très importante et est reliée à la mort de mon père, tout comme elle est reliée à ma naissance, et à mon baptême en blanc le 15 Février 1970. Jour où 36 ans après , j’aura un assez grave accident de voiture en allant passer ma VAE , donc clin d’œil à l’éducation nationale, vous savez, le rêve pour moi de ma mère … jour où un couple recomposé fêtant un jour plus tard la St Valentin ( nom de famille de ma grand-mère paternelle et notion d’Amour) témoigneront afin que le Mr Sultan ( signification importante aussi) , responsable de l’accident, le soit à 100%.

Je n’ai donc plus de « raison » de garder cette robe de mariée qui n’a rendu personne dans la joie.
Je vais la transformer afin qu’elle mette enfin quelqu’un dans la joie, et qu’à mon tour je transforme le cours de mon histoire et que je passe à autre chose …

Pour l’anecdote, j’ai étudié les différents moyens pour raviver l’éclat de cette robe ; je suis allée sur un site internet qui m’a causé et qui se nomme « Marthe et Marie » …hihi !! je suis née à la clinique Ste Marthe !! Conseillée par ce site, j’ai acheté la lessive skip active clean, mais en version poudre, qui paraît-il, est plus efficace pour raviver le blanc que la version liquide.
J’ai fait le tour des supermarchés pour trouver une teinture blanche …nulle part, je n’ai trouvé de teinture blanche.
Je suis allée samedi chez Bricomarché, où le jeune homme qui s’occupe du rayon teintures, antitâches etc vient vers moi. Je lui raconte mon histoire de robe et là, il me dit : «Oh, 1969, c’est l’année de naissance de mes parents ! » …comme par hasard !
J’en suis revenue avec un antirouille pour tissu et un raviveur de blanc.
Affaire à suivre donc… je vais m’occuper dans les jours qui viennent du sort de cette robe …et du mien par la même occasion !

Parallèlement à ces démarches, Béatrice va me demander, et me le répéter à maintes reprises, de me sentir ouverte à toutes les opportunités, quelles soient de tout ordre, personnelles ou professionnelles …
D’où le fait de respirer et d’inspirer …
D’où le fait de laisser s’exprimer mes talents …
D’où le fait de regarder les possibilités de chalets ou autres pour y exercer ma profession chez moi …
D’où le fait d’écrire, qui a toujours été très présent et important pour moi (petite, j’écrivais des poèmes, plus tard, je me laissais guider par de l’écriture automatique). Les journées remplies par mon activité d’esthétique, les 4 enfants à temps complets etc, sont ressenties comme un frein à cette activité que j’apprécie énormément, ou la lecture … mais le soir, j’ai une fâcheuse tendance à piquer du nez sur mon livre ou sur mon ordinateur …

Je remercie donc indirectement les Poilus (pas ceux que j’épile, mais ceux de 1914/1918 !!)qui nous permettent ce jour férié, que je me suis octroyé sans clientèle, et par la même St Martin (clind’œil à dame Chapelle) pour cette journée un peu off en autres activités, qui ma permis de finaliser cet épisode d’écriture relatant ma merveilleuse aventure lié à cet atelier de la Toussaint.
Merci à vous mon Amour de Béatrice, merci à ma Famille, celle qui réunit les miens du nom Bensoussan (fils de Rose ou fils de Lys), ma famille d’hier (dont ma mère Marie-Thé et ma fille Catherine …et les autres !), ma famille d’aujourd’hui ( mes amies de cœur depuis longtemps, et la famille vibratoire de cœur en les participants de cet atelier et des autres ,que j’ai eu la joie de connaître et celle de la famille Chapellienne) et la famille de demain qui va probablement bien encore me réserver des surprises !

Je vous tiens au courant de la suite de mes aventures !
Robe de mariée, profession, atelier du 22 novembre … à suivre !
Ce soir, synagogue pour le mois de décès pour ma belle-mère … j’y vais avec le sourire, le sourire d’aller vivre un moment de folklore, tout comme je tente de traverser, grâce aux piqûres de rappel de mon médecin de l’Ame, Béatrice, toutes les expériences en conservant joie de vivre et sourire …
Parce que j’en ai ENVIE …parce que je suis EN VIE.


Puisse mon expérience être pour vous un exemple parlant et concret de la magie qui ressort de la méthode Chapelle. sunny cheers
Je vous embrasse. I love you
Clotilde queen







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
theso

avatar

Nombre de messages : 9
Localisation : vulaines sur seine
Date d'inscription : 22/10/2010

MessageSujet: Tarot aux Cornus du 1er novembre 2014   Mar 2 Déc - 13:46

Bonjour à tous,
Merci à Béatrice,
Merci à Clotilde pour le cadeau qu'elle nous offre dans sa narration de l'atelier tarot du 1er Novembre - Elle sait si bien le faire - Merci aussi à Catherine, Annie, Sandrine et Thierry -
Clotilde tu m'apportes la confirmation de tes talents de narratrice et d'écrivain - je me suis régalée à ta lecture - et tu déclares l'avoir fait de mémoire, car n'ayant pas pris de notes, fabuleux !!!!!
En ce qui me concerne ce qui me touche le plus au Cornus c'est l'ambiance famille dans laquelle je me sens bien -
Il y a symboliquement pour moi, une nouvelle famille (Papa, Maman, frère et soeurs) qui me permet d'être, de m'exprimer, de ressentir, d'échanger, de rire, de déguster à travers des repas chaleureux et conviviaux, de vibrer fort avec le jeu de tarot, et même de dormir comme un bébé -
Vous l'avez compris c'est mon enfant intérieur qui peut montrer le bout de son nez aux Cornus !!!!!!!!!!!!
Et ainsi MODIFIER mon histoire d'enfant -
Ce week end du 1er Novembre - Fête de tous les Saints - j'ai même remonté le temps, à travers mon chemin d'âme, en élargissant la famille - c'est naturel pour moi aux Cornus !!!!!!!!!
Pour revenir à notre histoire Clotilde dans cette vie - Tu es la première personne à m'avoir reçue à Vulaines - Il m'apparaissait naturel de pouvoir "t'aider" auprès de tes enfants : aller chercher Florent à l'équitation, les cours d'anglais à Guillaume et Pauline, dont j'ai beaucoup apprécié la présence - les sorties OVS entre nous chez moi - le massage - tout cela était fluide et m'apparaissait facile d'accès - tu semblais à mes yeux être un "brillant miroir" - jusqu'au moment où une notion de ce que je qualifierais "notion matérielle ou notion de profit" je ne sais pas, Béatrice nous indiquera le mot juste traduisant exactement ce qui s'est retrouvé entre nous deux en terme de vibration - cette vibration en tout cas nous a amenées à nous distancer - Ce qui n'a pas était agréable pour moi -
Je garde en mémoire, et cela me ravi, ma participation en tant qu'invitée à diverses réceptions à laquelle tu me conviais - l'atelier facelooking, (autour des rires et des grimaces) - et surtout le soin offert par Jean F. pour mon anniversaire (les 7O ans) où je ne me suis jamais sentier aussi belle (l'effet miroir) -
Je ressents également à la lumière du tarot du 1er novembre, comme un nouveau départ, un nouveau cycle qui s'annonce et j'ajouterai que dans nos résonances dans cette vie : tu as été baptisée le 15 février, je me suis mariée le 14 février 1981 avec l'homme qui fût le père de mes enfants, Daniel -
Le chemin de lumière continue, éclairé par Notre Béatrice - C'est ma passion, c'est ce qui me donne le gôut de la vie -
Oh ! j'allais oublier, mon amoureux P. F. m'a adressée des fleurs via "Flora Queen" le jour de la St Jacques - des Roses rouges et des fleurs de Lys !!!!!!
Il est bon de dire pour les lecteurs du forum que ma motivation, au départ, pour être en lien avec Dame Chapelle était : mes vies antérieures ......... et Béatrice de me dire : "nous irons, nous irons" ..........
Nous y voilà .......... L'émotion est la force magnétique qui attire !!!!!!!!!
Bonne journée à tous - sunny


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clotilde

avatar

Nombre de messages : 711
Age : 47
Localisation : Seine et Marne
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Atelier tarot aux Cornus, le samedi 1er Novembre, Toussaint   Jeu 1 Jan - 3:08

Bonsoir à toutes et tous,

En cette nuit du nouvel an, je viens juste de terminer mon écrit et témoignage sur la suite de mes aventures après l'atelier de la Toussaint, et aussi celles liées à l'atelier aux Cornus du 22 et 23 novembre 2014.
Je vous laisse "savourer" mes expériences !
C'est parti !
Je vous embrasse.
Clotilde

SUITE DES AVENTURES LIEES AUX ATELIERS DE NOVEMBRE AUX CORNUS
ATELIER DU WEEK-END DU 22 ET 23 NOVEMBRE 2014

Après un mois de décembre très actif dans tous domaines, je reprends enfin ma plume, plutôt les touches de mon ordinateur pour vous narrer les suites de mes aventures suite à l’atelier tarot de la Toussaint aux Cornus, et suite à celui du week-end du 22 et 23 Novembre.
Arrivant le samedi 22 novembre au matin chez Béatrice, j’ai la grande surprise et la grande joie de retrouver Alex . Je connais Alex depuis plusieurs années, quand j’allais en vacances en Vendée et qu’elle y était encore. A présent, elle dirige le centre de vacances Les S. en Savoie. Béatrice me fait souvent référence aux talents d’Alex et au fait qu’elle ait suivi « corps et âme » les suggestions de Béatrice pour arriver à diriger de main de maître son établissement, (et sa Vie …) et surtout connaître la joie au cœur que cela lui procure.

Alex est donc un exemple pour moi à suivre, un exemple de ce que la Magie Chapelle peut amener de retombées fantastiques quand nous appliquons ce qu’elle nous dit, voire nous impose … La clairvoyance de Béatrice lui permet de voir les démarches que nous avons à réaliser pour arriver à ce que nous désirons, ou ce à quoi nous aspirons de créer … comme me l’exprimera Alex lors d’une discussion dans notre chambre des Cornus à notre réveil le dimanche : « Béatrice ne te fera jamais faire quelque chose de dangereux ; si elle te fait faire ceci ou cela, c’est qu’elle voit » …

Lors de cet atelier du 22 novembre, il y a aussi Annie, fidèle participante, déjà présente à la Toussaint, qui connait donc les démarches que j’ai eu à effectuer entre les 2 ateliers …
Hélène et Catherine du Mans nous rejoindront le samedi soir ; et le dimanche, je retrouverai Thierry, ainsi que ses parents, M., sa maman, étant l’amie de Béatrice.

Le samedi, nous nous retrouvons donc en petit comité avec Alex et Annie ; c’est presque un atelier « particulier ».
Entre les 2 ateliers, j’ai eu une mission à réaliser …et pas des moindres… retrouver (cela je l’ai déjà expliqué lors de mon précédent écrit) et redonner de l’éclat à la robe de mariée de ma mère …robe qu’elle devait porter pour le mariage avec mon père, mariage qu’elle cassera la veille alors que je suis …dans son ventre …

Cette robe que je vais trouver dans mon sous-sol le jour des Morts …cette robe que ma mère n’aura jamais donc utilisé pour avoir annulé le mariage la veille , alors qu’elle est enceinte de moi, c’est plus de 30 ans après, en 2006,au moment où j’avais écrit, sous l’égide de Béatrice, des courriers à ma mère, lui exprimant beaucoup de choses, que je vais récupérer cette robe jamais servie … et cette robe, que je n’avais jamais regardée, en la déballant, je vais la trouver MOCHE … Moche comme une robe de bonne sœur !

Moche …comme le ressenti qui m’a habité depuis des années …avec ma naissance, j’ai eu le sentiment d’être JETEE , mise à la poubelle, abandonnée et ceci sera accru lorsque ma mère à l’institut, quand nous exercions ensemble, me dira un jour : « ma pauvre fille, tu es de plus en plus …moche… ».

Cette robe de mariée est donc synonyme de blessure, de rejet … et en ne réalisant pas la démarche demandée par Béatrice … je continuerais d’alimenter cette blessure, ce rejet et me provoquerais des blocages dans divers domaines, dont le professionnel puisqu’exerçant le même métier que ma mère.

Ce qui est génial … c’est qu’après l’atelier de la Toussaint, et mon déballage de robe de mariée, alors que je suis déjà dans mes essais de « restauration » de son aspect, une opportunité professionnelle va s’offrir à moi par le biais de viadéo le 11 novembre … tiens, tiens …
Je vais être contactée par une directrice commerciale, C. B. , qui recherche des esthéticiennes, masseurs et masseuses indépendants pour exercer en freelance dans un SPA qui va ouvrir à F.
Ce SPA , Les B.D.M , est la réplique de celui qui existe déjà à Marrakech, SPA de luxe et de renommée.
Le fait que j’attire ce SPA à moi est une résonnance de la robe de mariée et de l’atelier tarot du jour des MORTS ( = MAURES = MAROC).
Il est évident que je dois vivre cette expérience …mais aussi toujours rester ouverte à toutes opportunités … et m’en amuser, comme me le précisera Béatrice au téléphone un jour.

Pourquoi le Maroc vient-il vers moi ?

Souvenez- vous que la robe de mariée est aussi en lien avec mon baptême (habits blancs), le 15 février 1970 … le 15 février 2006, en allant passer ma VAE d’esthétique, je vais avoir un grave accident de voiture … le conducteur responsable de cet accident s’appelle Mr SULTAN … Béatrice me dira toujours sur le ton de la taquinerie ou autre : « c’était le coup de foudre … ? »

Mon nom de famille Bensoussan signifie « fils de lys ou fils de rose » = le Maroc est le pays de la rose, et le lys symbole de royauté. Notre premier voyage en amoureux avec Philippe était à …Agadir, dans un village de vacances nommé la Kasbah (= la maison).

Un de mes oncles, frère de mon père (décédé donc le 8 juillet de cette année, d’où l’importance de ma démarche avec la robe de mariée), J-C, a vécu, exercé et s’est marié à Casablanca (= maison Blanche).

Mon amie Michèle vient de me remettre en mémoire ceci lors de notre entrevue avant Noël : ma grand-mère paternelle, Thérèse B., qui appartenait à la haute société parisienne, allait dans de grands bals parisiens à l’époque et elle a eu 2 prétendants peu communs : un …sultan égyptien ! et un Mr Cohen, issu de la plus grande et riche famille juive parisienne de l’époque. Elle devait se marier avec ce dernier …mais à l’époque, il y a du avoir des problèmes liés à la religion, et aux…finances. Clin d’œil : c’est moi qui me suis mariée avec un juif !

Anecdote : alors que j’écris ce passage de mon témoignage, en ce lundi 29 décembre (St David = étoile de David !!) car annulation de client, passe à la télé Sissi Impératrice !! J’adore !!!!!

Depuis mes échanges avec C. B, et la stimulation de Dame Chapelle, je vis l’expérience de la préparation de l’ouverture de ce SPA, à savoir des journées de formation à leurs pratiques, coutumes et produits.
J’ai des échanges très sympathiques et conviviaux avec les autres « indépendants ». Même si je ressens un décalage dans l’organisation des dirigeants ( l’ouverture n’arrive pas à se faire depuis fin Août et ensuite début décembre, ils sont toujours en retard les jours de formation …nous commençons vers 11H45 au lieu de 10h prévu etc) entre ce qu’ils vivent à Marrakech et les exigences du code du travail et de la législation en France, l’expérience est très intéressante pour me « montrer comment fonctionne une entreprise » comme m’a dit Béatrice …mais aussi ce que je ne devrais pas reproduire pour une éventuelle propre structure …

Le planning est réalisé, le SPA aurait du ouvrir la semaine de Noël mais sa porte a été taguée …ouverture reportée … pas encore de nouvelles … je dois commencer le vendredi 9 Janvier …

Mais, ce n’est pas fini …pour reprendre la pub qui tourne en ce moment !

A la première réunion où je suis allée, je me retrouve à un moment donné seule avec la future spa manager, une toute jeune femme d’environ 27 ans, J. Nous parlons un peu et dans la conversation, je lui confie que ma mère était esthéticienne durant 40 ans sur Fontainebleau et que j’avais exercé avec elle. Et là, elle s’exclame : « Oh, c’est drôle, j’ai toujours entendu parler ma mère de sa meilleure amie d’enfance esthéticienne à Fontainebleau ! » Dans la spontanéité, elle téléphone tout de suite à sa mère et j’entends via le haut parleur la conversation :

J : « Coucou maman, comment s’appelait ton amie d’enfance esthéticienne ? »
La maman : « Bien, Blandine, pourquoi ? »
J : « Parce que je suis avec sa fille esthéticienne elle-aussi ! »
La maman : « Comment çà ? Clotilde ?
J: « Oui ! »
La maman : « Oh, Clotilde, je l’ai vue naître ! »

Et, bien à ce moment là, j’ai saisi aussi pourquoi je devais vivre cette expérience de SPA !!! Le retour à ma naissance ! La résonnance avec la robe de mariée !! Puisqu’en me disant le nom de sa maman, je vais le re-connaître ; j’en ai souvent entendu parler en famille et même nos grands-mères, des bellifontaines de souche, étaient amies !
Sa maman, amie de ma mère au lycée, qui m’a vu naître, a connu toute l’histoire de ma mère et de mon père ainsi que celle du mariage annulé à la dernière minute.

Et pour le reste du clin d’œil, j’ai pris un nouveau jardinier, il y a 1 mois ½ de cela , sur recommandation de l’une de mes clientes de Bourron-Marlotte, qui s’appelle W … W est le nom du patron du restaurant à S. qui nous accueille pour les formations du SPA , et vraisemblablement un très bon ami , voire un associé du PDG K. dans l’aventure SPA. Venant nous apporter des pizzas, il est à côté de moi et à ma droite, il y a J. Quand mon jardinier était venu, il m’avait expliqué que son ex-petite amie était esthéticienne … et m’avait demandé : « J. R., vous ne connaissez pas ? » …euh …non …jusqu’à maintenant !!! Sans me rappeler de cet échange, je dis au resto : « Oh, il n’y en a pas beaucoup des W., l’autre que je connais, c’est mon jardinier ! » Et là… nous nous regardons avec J. et rions !!! « Décidément, Clotilde, nous avons beaucoup de choses en commun !! » me dit-elle.

Retour donc vers la robe de mariée … Quelle aventure et quelle épopée cette robe !!!!

Cette robe que je trouve MOCHE, et qui porte toute la vibration de ma naissance et de toutes mes émotions qui y sont associées, et qui vont me suivre jusqu’au déclic de ce jour de la Toussaint et ensuite du jour des Morts …
Je vais en prendre SOIN pour que de MOCHE, elle devienne BELLE, pour que celle qui était MOCHE comme cette robe, devienne BELLE également.
Plus je vais prendre soin de la robe de mariée, plus je vais prendre soin du bébé que j’ai été.

Voici toutes les étapes de restauration pour rendre la blancheur et l’éclat de cette robe, par un copier collé du mail que j’ai envoyé à Béatrice à ce moment-là :

« Cela me renvoie à la robe de mariage de ma mère … voici dans l’ordre les opérations réalisées pour lui redonner son éclat :
Trempage du coin taches de rouille avec produits appropriés, rinçage, trempage dans un premier blanchissant sans trop de résultats, trempage une nuit entière dans du vanish et rinçage, là c’était mieux ; un lavage avec un nettoyant lavant détachant blanchissant « idéal » de son nom, et un 2 ème lavage avec skip poudre activ clean + Briochin … et là génial !!! Elle aurait eu besoin encore d’un petit coup mais l’endroit de la rouille près du pression au col aurait tendance à faire un trou et l’abrasion de tous les lavages a sensibilisé déjà la dentelle. En bas du manteau dentelle persistent des marques mais rien à faire. Je vais la faire repasser par ma repasseuse jeudi. Est-ce que vous désirez la voir aux Cornus ou je la laisse tranquille à la maison et vous me direz quelles sont les démarches désormais. »

Avant de venir aux Cornus le 22 novembre, je demande à Béatrice si je ramène la robe de mariée avec moi, et maintenant qu’elle a retrouvé de sa grandeur (et moi aussi !!lol ! clin d’œil …mon nom de jeune fille est Petit comme celui de ma mère ; j’ai une fille qui se nomme Pauline …Paul= Saul= Petit, et ma mère s’appelle Blandine, Françoise, Thérèse, Paule …), qu’en fais-je ? Je la mets sur le Bon Coin pour la vendre ? Je la propose à des costumiers de spectacle ou cinéma ?
Béatrice va me demander une dernière démarche avec cette robe avant, pour l’instant, de la mettre de côté, bien rangée, maintenant qu’elle est devenue belle…
Béatrice me demande de la faire essayer et porter par ma fille Pauline et de la prendre en photos …et de lui transmettre les photos.
J’en parle à Pauline le vendredi soir, mais elle est fatiguée de sa semaine de lycée et m’envoie un peu sur les roses ( logique, c’est notre nom de famille !!!!!). Mais le lendemain matin, plus reposée, c’est elle qui va revenir vers moi, connaissant l’importance des missions de Béatrice, pour me proposer de porter la robe.
Je vais la placer sur un marche pied pour la rehausser un peu, et la photographie. Je n’ai plus aucune appréhension avec cette robe qui désormais est propre, redevenue éclatante et sent bon la lessive fraîche.
J’envoie les photos à Béatrice juste avant de prendre la route pour la Bourgogne.
A mon arrivée, lors d’un tirage, je les ferai rire en leur expliquant que j’ai fait 2 types de photos : celles avec Pauline en entier, et d’autre sans sa tête si j’avais à les placer sur le Bon coin … bien évidemment, la réaction de Béatrice ne s’est pas fait attendre !!! Donc, je n’évoque plus les photos sans tête !! et sur les suggestions de Dame Chapelle, J’ai placé Pauline en photo dans la robe de mariée dans ma chambre, dans mon cahier de notes « fée Clochette » afin de ne pas oublier que ma fille rend un aspect magnifique à cette robe en même temps que je dois me détacher de l’aspect plombant que je me représentais de ma mère et accepter que GRÂCE A CETTE ROBE, GRÂCE A MA MERE, je suis ce que je suis aujourd’hui.

Et là, va se trouver la révélation de cet atelier tarot du 22 et 23 Novembre …

Avec le mot « GRÂCE », je change tout !
Ma mère pour moi, c’est négatif …si je mets « grâce », je change tout … c’est ce qui va ressortir lors d’un tirage de cartes pour lequel la question sera : « Sous quelle forme je vois maman ? », je tirerai la carte où est inscrit : « La culpabilité, c’est ton choix de ne pas te trouver digne d’une nouvelle chance. »
Ne plus dire « A cause de » …
GRÂCE à maman, je sais que je peux être autrement aujourd’hui, être ce que je suis aujourd’hui.

Je vais tirer ensuite la carte « mots » : « Savourer, goûter, apprécier » …
Béatrice va me répéter même par téléphone à chaque fois que je vais l’avoir de SAVOURER …

Oui, GRÂCE car GRÂCE à Pauline qui possède la GRÂCE du mannequin, de plus réhaussée sur un piédestal … et c’est GRÂCE à maman que je peux voir ma fille belle également…
Cette robe de mariée est une robe magique …
Pauline, à qui j’ai donné le nom de famille, Petit, de ma mère, est venue me réclamer de porter la robe…
Ma fille Pauline va rendre un aspect magnifique à la robe de mariée. (cartes mots : « scénario, service, répétition »).
Je dois démolir ce que je me suis mise par rapport à ma mère (cartes mots : « observation, détachement, non jugement »)… GRÂCE à maman …

Le lendemain, dimanche 23, alors que nous sommes en plus grand nombre autour de la table de tarots, c’est la St Clément …or, St Clément signifie la GRÂCE !
Clin d’œil à chaque fois de Béatrice qui va me répéter plusieurs fois « GRÂCE à maman » ! Cela fera rire les autres notamment Thierry qui me lancera « Ce n’est pas la Ste Clotilde aujourd’hui !! » …Je rappelle que Thierry est le prénom du 1er fils de Clovis … il est vrai que je me retrouve en Bourgogne ! Et Béatrice va me rappeler que Clotilde est le Reine des Burgondes, et que Burgondes = la Bourgogne ! Je suis dans mon fief ! Ah bah tiens ! C’est encore une révélation car je n’avais jamais encore fait le rapprochement jusqu’à maintenant ! Je saisis beaucoup de choses à présent : comme le fait qu’il ait quelque temps, Béatrice me faisait réaliser des démarches en lien avec Sens … tiens, j’allais oublier quand j’ai maquillé les mannequins sur Sens pour le défilé de …robes de mariée !! ou … le fait d’écrire la Beauté des Sens ou le Sens de la beauté …la gendarmerie bien naturellement … et aussi, alors que je ne connaissais pas du tout encore Béatrice, vers l’âge de 22 ans, je vais rencontrer pour le première fois ma grand-mère paternelleThérèse B. et sa fille, donc ma tante, sœur de mon père, A. au pied de la cathédrale de Sens autour d’un salade dans un restaurant. J’irais ensuite chez A. et sa famille à Maillot. Au moment de notre mariage avec Philippe, nous serons invités par ma grand-mère Thérèse B. chez elle à Sens où elle nous offrira un service à café comme cadeau de mariage … ce sera le seul cadeau de mariage que nous aurons de la part des familles diverses …ma famille rejetant en bloc mon mariage …

Justement, en tirant des cartes au sujet de ma mère, Béatrice, le samedi 22 novembre, va me demander une autre mission : celle de re-contacter ma tante A. pour lui demander où se trouvent les cendres de mon père pour me rendre sur les lieux. J’ai su qu’elles avaient été éparpillées en forêt.
Cette mission ressortira au travers de la carte que je vais tirer : « l’homme en partie grillagé ».

Cette mission que m’a demandée très rapidement et furtivement Béatrice, va en fin de compte me mettre la rate au court bouillon. Il y a très longtemps que je n’ai plus de nouvelles d’A., depuis que j’étais allée voir mon père, et ce grâce à elle qui m’avait laissé son adresse, lorsque nous étions allés la retrouver en vacances à Albi. Le fait d’aller voir mon père avait provoqué des histoires et des embrouilles entre eux.
Je ne sais même pas si le numéro de téléphone que je possède est toujours valide …
Le lundi matin, au retour de l’atelier, je vais être très mal et je décide que ce malaise ne traîne pas en longueur, et j’appelle donc le numéro d’Annie dans la foulée.
Je vous laisse lire le message que je vais envoyer à Béatrice suite à mon échange avec ma tante …car le numéro était bien le bon.

Re-coucou Béatrice !

Oui, échange avec la grâce à savoir A. D-B !

De tout ce que vous m'avez demandé comme démarches depuis le début du mois, c'était bien celle-là qui m'a mis avant de la réaliser la rate au court bouillon, et que je sentais aussi très importante ... de fait, je n'étais pas bien ce matin et je me suis dit qu'il fallait que je réalise cette démarche le plus vite possible afin de me sentir au plus vite libérée et soulagée !

Après être allée à la poste chercher les livres sur les mythes, David Copperfield et les Misérables pour Pauline, et chez Gifi, où j'ai prévu quelques petits choses pour Noël, pris des housses pour les robes de mariées, acheté des porte photos pour mettre Pauline en photo avec la robe de mariée, et des crocs comme vous toutes car depuis la semaine dernière les nôtres étaient trouées en dessous, et il était prévu que j'y aille ...allez hop crocs pour nous 6 et ensuite chez Aldi , j'ai trouvé des chaussures pour la neige pour Co et Flo à 9€ ... Et bien avec 8 paires de chaussures, bonjour les démarches !!!!, du coup, je me suis égarée avec ma longue phrase ...donc après être allée chez Gifi et Aldi, après avoir imprimé et placé avec amour mes photos de Pauline, je me suis donc décidé le coeur battant à je ne sais quelle allure, et les mains gelées à téléphoner à ma tante Annie.

Je me doutais que le numéro que j'avais était inchangé; j'avais quand même regardé sur internet une éventuelle adresse. Je m'étais souvenu qu'à la retraite, ils désiraient vendredi leur maison de Maillot et plutôt aller vers Sens ... évidemment ... là, j'ai trouvé une adresse, et il va s'avérer avec ce qu'elle m'a dit que ce doit être celle là: J-C et A.De., avenue de Sénigallia, 89100 Sens. Elle m'a effectivement dit qu'ils s'étaient rapprochés de leur fille sur Sens.
Je vous laisse mener l'enquête pour la rue, vous connaissez mieux Sens que moi !!
Sénigallia : à mon avis, allusion à la Gaule (Ste Clotilde!) et cela me fait songer à séni= sénilité et gallia= le lait donné au bébé ...à Pauline en l'occurence !!!!

J'appelle donc A et tombe sur elle rapidement ...comme par hasard, ils marchaient en forêt ...
Je sens qu'elle est émue et surprise de m'entendre.
Elle me demande comment j'ai su pour mon père ce à quoi je réponds que "c'est par inadvertance et que toutes les façons, tout se sait un jour ou l'autre dans la vie !" Plus tard dans la conversation, je vais lui dire que je connais maintenant bien Coulommiers et Sens par leurs gendarmeries !

J'ai l'impression d'arriver dans une famille de "condamnés à mort" ... elle a une voix chevrottante et semble gênée de me parler, restant toujours dans cet esprit de mensonges et non dit ...et là, moi, (pour une fois !!!lol!!) je suis très calme, lui explique qu'il est important d'accepter. Elle m'évoque les histoires qu'ont du provoquer dans la famille mes démarches, leurs soucis graves de santé à tous les 2 avec son mari, l'état à priori dans le glissement de la femme de mon père qui ne s'en sort plus toute seule ... ce à quoi je réponds très posément, que le passé engendre le présent qui à son tour engendre l'avenir et que s'ils ont tous des graves problèmes de santé, les non dits et les cachotteries en sont probablement la cause, et qu'un jour il faut que tout se libère ... nous sommes maîtres de nos vies et devons assumer les conséquences de nos actes...
Pour mon père, à priori, cela a été très rapide et tout le monde a été sous le choc.
Quand je lui demande s'ils ont des petits enfants, je sens une profonde blessure et elle me répond " nous n'avons pas cette joie" c'est con ...mon père aurait pu l'avoir cette joie !! ...ce qu'intérieurement je me dis, et qu'elle a du se dire aussi car elle enchaîne en me demandant des nouvelles des miens.

Vient le moment où je lui demande où "il est" et là grosse gêne ... « nous sommes allés mon mari, sa femme et son fils en forêt ...mais je ne peux pas dire »...oui, mais moi, j'aimerais bien aller me recueillir auprès de lui et mettre une petite lumière ... « je ne peux pas le dire, sa femme ne veut pas car nous avons peur si la police le sait ... et puis moi je ne sais pas trop où il est car je ne connais pas bien la forêt »....je lui ressors donc le coup de la poussière et de la terre, et qu'en ce qui me concerne, j'en n'ai rien à faire de la façon dont son corps a fini et que je ne vais pas le divulguer ... elle me dit " allez n'importe en forêt à Fontainebleau". Avec le reste de notre conversation, où nous avons reparlé de nos retours aux sources, j'en déduis qu'il est dispersé dans le coin de Fbleau, et comme il était chasseur, et comme par hasard, nous parlions avec Didier de la chasse hier midi, je sens bien les alentours de Franchard ...

A la fin, je lui dis que j'ai toujours les mêmes coordonnées et que si elle change d'avis, elle m'appelle.

En voici donc pour l’histoire de la robe de la mariée, le mot « grâce » et leur impact sur mon Histoire … mais donc aussi sur mon Histoire professionnelle …puisque je me suis laissé séduire à l’époque par la même profession que ma mère à savoir l’esthétique –cosmétique.

L’autre mot clé de cet atelier tarot sera le mot STRUCTURE ! Et, comme le mot GRÂCE, Béatrice et notamment Alex, me le ressortiront constamment afin de bien m’en imprégner les cellules !

Revenons à la façon dont j’exerce mon métier actuellement : je suis en autoentreprise réalisant à la fois des soins au domicile des clientes et aussi à mon domicile dans une pièce aménagée à cet effet. Etre en autoentreprise m’a permis de continuer un temps à enseigner (jusqu’à cette rentrée scolaire) et va me permettre donc de vivre l’expérience SPA en freelance.
En exerçant chez moi, j’ai reproduit quelque part la façon dont j’exerçais avec ma mère en étage ; sauf que nous (et elle ensuite en exerçant seule) avions plusieurs cabines et l’institut pouvait avoir un certain rendement. Chose qui pour moi est difficile puisque même si j’ai réussi à développer une cliente fidèle, régulière, mon mode de fonctionnement, pourtant modulable et pratique par rapport à ma vie familiale et personnelle, ne me permet pas d’en vivre décemment en fin de mois, en l’occurrence parce que lorsque je suis avec une cliente, « je n’ai pas autre chose qui tourne » à côté, ou que je perds beaucoup de temps dans les trajets et préparations de sacs et matériels etc.

De fait, je me fatigue énormément ; mon corps, mes os et mes muscles n’en peuvent plus depuis 25 ans que j’exerce car le métier en lui-même est très mobilisant niveau physique et niveau énergie. Au moment où j’écris ce passage, cela fait une semaine que je suis bloquée avec un lumbago, des douleurs dans les cervicales qui irradient dans mon bras et m’empêchent parfois de dormir. Naturel, durant 20 jours en décembre, j’ai soigné, massé quasiment sans pause durant 10 à 12H par jour … à quel prix … oh oui, j’ai réalisé mon plus gros chiffre d’affaires depuis 2011 le début de mon autoentreprise … mais à ce rythme, je ne me vois pas exercer de la sorte encore 20 ans ! Obligée hier d’aller chez l’ostéopathe, arnica et patchs chauffants en plus … de fait, je suis out et énervée notamment avec les enfants … et le mari …

Je reviens donc sur l’atelier tarot pendant lequel Béatrice va me mettre l’accent sur ce point …

Je vais tirer comme cartes : union/mariage (cf la robe de mariée, la vision (la mienne pas assez ouverte à priori !), « revaloriser-redressement »
Et là question : quel est le problème ?
Béatrice va insister sur le fait que je dois regarder en tant que chef d’entreprise et non en tant que Clotilde (à savoir la Clotilde qui s’autoalimente de ce que désire sa mère).
Elle va aussi insister sur le fait d’une structure (cela renvoie à la construction de quelque chose), car le sentiment qui ressort dans ma façon actuelle d’exercer est un sentiment de « tourner » en rond. Ce que j’ai ressenti encore en ce mois de décembre pourtant très productif.
Je dois m’ouvrir à l’idée d’une STRUCTURE ! Et me dire POURQUOI PAS ?!! Cela me renvoie aussi à la structure osseuse qui va mal chez moi en ce moment ! Donc autant réaliser une structure concrète qui allégera ma structure osseuse !
Dame Chapelle va alors réaliser un schéma représentant le type de STRUCTURE qui pourrait être celle de la chef d’entreprise que je serais.
Ci-joint le plan scanné. D’ailleurs, quand je reprendrai ce plan le dimanche pour le montrer aux autres participants, je vais m’apercevoir que Béatrice, au lieu de noter 10m2 pour la superficie d’une cabine, a noté 10 km … clin d’œil …quel signe y voir ?!!! A suivre !
Sommairement, cette structure comprendrait une cabine UV, une cabine aquabike, une cabine powerplate, une cabine pouvant accueillir des freelance (masseurs bien-être par exemple ou autres), et une autre pour les soins esthétiques, que je désire quand même réaliser( enfin …pour le moment, comme va me le souligner Alex !)

Si je ne me fais pas à l’idée de cette structure, elle et le reste ne viendront pas à moi !
Si je me fais à l’idée, la structure viendra à moi !
L’émotion est la force magnétique qui attire et matérialise …

Il est essentiel que je me souvienne de ce que j’ai vécu d’expériences avec ma mère à l’institut, et de le revivre à ma façon.

Question suivante dans le tirage du tarot :
Que représente en images la structure aquabike, powerplate, UV, massages comme symboles pour moi ?

Carte du « négoce, bi-cycle,équilibre, alimenter » : je dois trouver l’équilibre pour mon commerce.
Carte du petit chaperon rouge dans la forêt et la nuit : la nuit porte conseil ! Quand je reste dans ma pièce professionnelle, c’est la petite fille qui prend le pouvoir. Je dois être en « entier ». La chape/ chapeau du petit CHAPEron me rappelle que le message vient de la Chapelle !
Carte de la formation/ enseignement ; je dois tirer leçon de l’enseignement donné.
Carte de l’accélération/ Trans-formation
Carte du pot de confiture avec l’étiquette : Ce que je conserve …encore…et l’étiquette renvoie à la notion d’étiquette extérieure.
Confiture = alimentation= j’alimente le « bosse esclave ».
Carte de la sorcière, de l’escargot, et de la grenouille :
La sorcière = le sort : je décide moi-même de faire la pluie ou le beau temps
L’escargot : partout où je vais (domicile des clientes), j’embarque ma maison (mon matériel) …et j’en bave !
L’escargot sort par temps de pluie …
La grenouille : j’ai la possibilité de faire des plans.
Carte de Walsch « Les amis disent la vérité … » : cela me revoie à l’histoire de Peau d’Ane.
Carte des enfants « anges » : = réunification des âmes sœurs.
Carte avec miroir et femme se regardant : l’Autre est un miroir de moi-même. Cela renvoie à l’enfant abandonné par rapport à son histoire. Ce n’est plus l’enfant, la petite fille qui va gouverner.
Pour résumer ce tirage, et pour ce faire, pour l’idée de la structure, il ne faut pas que je parle autour de moi des projets car cela renvoie les personnes dans leurs propres frustrations et impuissances.

Je ne dois pas demander de conseils aux autres …c’est juste entre Béatrice et moi …
Et …pourquoi pas ?
Et …merci pour le message !

Le tirage suivant confirmera que vivre en auto-entreprise, donc en auto sur moi-même, n’est pas rentable et fatiguant, et que c’est ma charge émotionnelle qui me donnera le circuit financier.
Et qu’il est primordial que je reste ouverte à toutes les opportunités.
Je vais tirer une carte importante « savourer, goûter, apprécier » qui me vaudra un autre mot clé : savourer !

Je dois savourer à l’intérieur de moi, et oublier le « on m’a dit » car dans ce cas, les autres me perdent …

Dans le même genre d’idée, et dans un autre contexte au téléphone avec Béatrice qui me l’a exprimé, je n’ai pas cessé de courir après la clientèle par les encarts publicitaires et autres. Je dois faire confiance à mon magnétisme pour attirer la clientèle … illico, j’ai annulé mon entrevue avec le journal local ! Et j’ai fait confiance à la loi magnétique de l’univers, au bouche à oreille ! Je n’ai réalisée qu’une seule publicité cette année qui m’amènera dans la …salle des mariages de Nemours ! Voici le mail que j’ai envoyé à Béatrice à ce sujet :

Suite à notre dernier échange Béatrice, j’ai rappelé illico le journaliste de la Rép pour lui dire que j’annulais ma pub pour les fêtes …
La seule pub que j’ai faite cette année est celle (très réussie) dans le journal de circonscription de Valérie Lacroûte , notre députée. Valérie Lacroûte qui nous convie, ceux qui ont fait un encart et donc permis la réalisation de son journal, à un verre de l’amitié ce vendredi soir à la mairie de Nemours. Et où précisément ? je vous le donne en mille …dans la SALLE DES MARIAGES !!! Juste avant de revenir aux Cornus !! et bien naturellement, j’y vais avec Philippe !

Tout au long de la soirée, Béatrice me réitèrera le tirage de cartes sur la « structure » et sur ma mère, puisque les 2 sont liés.
Il y aura comme question :

Sous quelles formes en images la croyance « structure du SPA » se manifeste-t-elle ?

Carte du masque avec « inconnue »
Carte de la discussion homme/femme : = je suis en bagarre avec moi-même !
Carte de la vision / aigle

Sur ces cartes, je placerai les cartes « mots » :
« résister, persiste, conviction » = Ce à quoi vous résistez, persiste, Walsch
« étiquette, enseigne,culpabiliser » : = la culpabilité provient de ce que l’on enseigne.
« voyage, parcours, cheminement, exercice » : le voyage, ce sont les exercices mis en pratique.
Dans mon œil (celui que représente l’œil de l’aigle dans la carte vision), je dois percuter de l’exercice du pourquoi pas ?
Ce que je vois de ma mère, c’est plombant… je dois avoir du détachement par rapport à cela. GRÂCE à elle, je sais que je peux être autrement.
Lors d’un tirage le dimanche, je vais tirer la carte de l’échiquier, qui va me confirmer que je dois ôter cette idée d’étiquette en intégrant le « tout » dans la structure. Dans l’échiquier, le roi et le reine symbolisent les classes sociales, la noblesse.
Les pions eux vont représenter les ouvriers, etc …
Il faut que j’intègre le tout, les pions à la structure !

Lors d’une question, « sous quelles formes se présentent mes regrets aujourd’hui ? », je vais tirer la carte « cercueil/ passage » … c’est en lien direct avec ce qu’il se passe avec ma mère.
L’expression « la mort dans l’âme » s’en rapproche, mais c’est pour le passage vers autre chose !
Ceci est en lien également avec la projection sur mes propres enfants, notamment ma fille Pauline.

Alors que j’évoque ce PASSAGE de ma narration sur la notion de PASSAGE, il est minuit et nous sommes le 1er janvier 2015, donc un PASSAGE !! Là encore quel signe ??!!!

Je reviens à mes cartes …
Je tire ensuite « misère » : GRÂCE à la misère, à savoir la robe de mariée, qui désormais est redevenue blanche, et Pauline dedans, je peux faire des démarches.

Lorsque je vais rentrer chez moi, de l’atelier tarot du week-end du 22 et 23 novembre, la magie ne se fera pas attendre … j’aurai une demande de contact sur viadéo d’un monsieur dont le nom contient le nom MARTIN, référence à la chape, donc à la Chapelle. Mais ce n’est pas tout, ce monsieur représente un entreprise de plateformes vibrantes … ci-dessous le mail envoyé à Béatrice :

Avant de me coucher, je suis allée voir sur internet ...Power plate ...il semblerait, et des pros me l'avaient déjà dit, que la boîte est au bord de la faillite ... A suivre ...
Ce qui vient de me faire sourire, et qui va vous faire éclater de rire c'est que juste avant de vous envoyer ce mail, je viens d'aller sur viadéo, etj'avais une demande de contact de G. MARTIN…, qui est dans le domaine de tout ce qui intéresse une STRUCTURE dont les machines vibrantes !! voici le lien que vous SAVOURIEZ à votre tour : http://www.viadeo.com/................................

Nous voici donc à l’instant en 2015, et je termine ce témoignage lié à cet atelier encore une fois fabuleux aux Cornus.
J’ai probablement omis encore quelques détails, mais d’avoir repris mes notes qui m’ont provoqué des remontées de souvenirs, de l’inspiration m’a permis une nouvelle prise de conscience , que le mois de décembre m’avait déjà confirmé.

Encore une mission à réaliser que nous ferons à l’occasion dès que nous pourrons nous y rendre où dès qu’une relation habitant à proximité pourra la réaliser…mais que je n’oublie pas … prendre en photo la tombe de la maman de Philippe mais aussi celle de la petite fille enterrée en face d’elle digne d’une petite princesse avec son château … A suivre.

GRÂCE, SAVOURER, STRUCTURE … seraient- ce mes résolutions pour l’année 2015 ?
A SUIVRE !!!








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Atelier tarot aux Cornus, le samedi 1er Novembre, Toussaint   

Revenir en haut Aller en bas
 
Atelier tarot aux Cornus, le samedi 1er Novembre, Toussaint
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» menus du samedi 14 novembre
» samedi 5 novembre
» JetSki sur la barrière - Samedi 27 novembre 2010
» HONORE NGBANDA Sur Radio Bendele Samedi 17 Novembre 2012 Questions d'actualités
» HOROSCOPE de la semaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REINCARNATION & PSYCHO-GENEALOGIE :: FORUM :: REPORTAGES ou TEMOIGNAGES d'EXPERIENCES VECUES ..........-
Sauter vers: