REINCARNATION & PSYCHO-GENEALOGIE

Nouvelle méthode pour RETROUVER et DECODER ses vies antéreures grâce à la psycho-généalogie, à la psycho-étymologie et à la science des symboles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 SOMATISATION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valérie

avatar

Nombre de messages : 7
Age : 52
Localisation : VULAINES-SUR-SEINE
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: SOMATISATION   Jeu 1 Déc - 0:14

Bonsoir à la famille du forum,

Je suis le code Chapelle depuis maintenant plus de 2 ans et j'ai peu écrit sur ce forum depuis. Toutefois, je suis une assidue et fervente lectrice.
C'est donc une démarche que Béatrice m'a conseillée alors voici mon témoignage.

J’ai une fille de 12 ans, Maxendre, et un fils de 16 ans, Lauric avec lesquels je vis. Je suis en instance de divorce et séparée de mon ex-époux depuis plus de 2 ans. Voilà les éléments de notre environnement.

Maxendre a beaucoup somatisé sous forme de multiples entorses à la cheville puis au poignet avant et après la séparation d’avec mon ex-époux. C’est en quelque sorte son mode d’expression, des MAUX à la place des MOTS.

Dernièrement, après la fin des vacances scolaires de la Toussaint, après quelques jours passés en compagnie de son père chez sa grand-mère paternelle, elle s’est plainte d’avoir mal au genou droit après avoir cogné son tibia dans le bus scolaire. Elle se mit à boiter et à marcher à l’aide de béquilles. Son genou était enflé. Après consultation médicale, une entorse du genou (je – nous) du ligament interne fut diagnostiquée. Le médecin prescrit béquilles et orthèse et s’il n’y avait pas d’amélioration 15 jours après, une IRM avec peut être suspicion d’atteinte des ligaments croisés.

J’appelais Béatrice afin qu’elle décode ce signe. Elle me rappela que l’année précédente, à la même époque, Maxendre faisait des démarches auprès de sa grand-mère paternelle, elle désirait lui écrire pour lui poser des questions quant à son attitude avant la séparation (elle avait accueilli son fils, mon ex-époux, avec sa maîtresse alors que nous étions mariés et que je ne connaissais pas la situation !). Elle avait demandé à Béatrice de la guider pour écrire son courrier. A cette époque là, Maxendre avait mal au ventre et au cœur et j’avais été aux urgences pour suspicion d’appendicite !

Un autre élément me revient en mémoire il y a quelques jours. Maxendre, au retour de ce week end après la toussaint de chez son père m’avait parlé d’emporter la prochaine fois son maillot de bain car ce dernier désirait l’emmener à la piscine. Et là, EUREKA je fis le lien.
Cet été, son père avait décidé de l’installer elle, son frère et leur grand-mère paternelle dans la maison d’une de ses amies, maison avec PISCINE, maison dans laquelle il s’était réfugié après notre séparation située en face de l’immeuble où nous résidions tous les 4 à l’époque. Maxendre avait très mal vécu le choix de son père puisqu’au bout de 2 jours d’installation dans celle-ci, elle lui dit en pleurant qu’elle le vivait très mal et qu’elle avait envie de passer ce mois de vacances dans l’appartement de ce dernier, certes plus petit et sans piscine (ça ne l’intéressait pas), situé dans une autre ville. Son père fut très en colère. Toutefois, elle eut le soutien à ce moment là de sa grand-mère paternelle (qui avait entendu sa souffrance, rappel des courriers que Maxendre avait écrit l’année précédente), de son frère et de la compagne de son père (anciennement sa maîtresse).
Donc, pour Maxendre, inconsciemment, aller à la piscine (= résonance ; eau = é-mot-ions , é-maux-ions) ne lui convenait pas et elle a choisi de se rendre indisponible en ayant une entorse au genou, d’être avec des béquilles (= la démarche, rappel des démarches auprès de sa grand-mère paternelle).

Pour Lauric, son frère, c’est totalement différent puisque la piscine résonne différemment. En effet, ses mots sont les suivants : « la piscine = une histoire de famille ». En effet, dès qu’il eut 6 mois, nous allions avec lui, son père et moi au « bébé nageur » durant 2 ans. Il a donc dans ses mémoires cellulaires une sensation agréable à cette évocation.

Arrow Mettre des mots pour éviter les MAUX donc les SOMATISATIONS (= réveil de nos mémoires cellulaires), la SOUFFRANCE (qui est une erreur de croyances) et effectuer les démarches pour modifier nos croyances.

Merci au code (et à Béatrice) Chapelle que j'essaie de suivre quotidiennement, qui me permette aujourd'hui d'être heureuse même si certaines démarches ou modifications sont encore difficiles à faire, j'y crois et c'est bien là que réside le secret. Mes 2 enfants baignent également dedans et ils ont perçu les modifications qu'ils ont opérées soit d'eux mêmes soit à travers moi.

Je vous embrasse Béatrice. Petit clin d'oeil à Clo, Delphine. I love you
Bonne soirée à tous.

Valérie







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1291
Age : 59
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: SOMATISATION   Ven 2 Déc - 1:39

Bonsoir VALERIE

Bravo pour avoir franchi le PAS... d'écrire ....
Pour le poème à votre galant........
touchant.....
Vous m'appelez ...
Bises
beatchapelle

_________________
Avec PLAISIR tu fusionneras, quand "CODE CHAPELLE " tu appliqueras

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
SOMATISATION
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» calculs rénaux
» psoriasis vs lapis lazuli
» Somatisation des émotions et problème karmique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REINCARNATION & PSYCHO-GENEALOGIE :: FORUM :: REPORTAGES ou TEMOIGNAGES d'EXPERIENCES VECUES ..........-
Sauter vers: